Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

On en sait plus sur l'origine du parasite qui contamine l'eau de Grasse et les communes alentours

-
Par , France Bleu Azur

L'eau du canal du Foulon aurait été contaminée depuis la zone de captage à Gréolières par les excréments d'un élevage de moutons. Un plan d'action va être mis en place pour protéger cette zone. En attendant des purges du réseau d'eau potable sont effectuées dans 9 communes de l'ouest du département.

Des purges du réseau d'eau potable sont en cours dans 9 communes de l'Ouest du département après la découverte d'un parasite
Des purges du réseau d'eau potable sont en cours dans 9 communes de l'Ouest du département après la découverte d'un parasite © Maxppp - Patrice Lapoirie

Grasse, France

Des purges du réseau d'eau potable sont en cours dans neuf communes de l'Ouest du département desservies par le syndicat intercommunal des eaux du Foulon : Grasse, Châteauneuf-Grasse, Bar-sur-Loup, Gourdon, Mouans-Sartoux, Opio, Le Rouret, Valbonne, Villeneuve Loubet, suite à la présence d'un parasite qui sévit depuis deux mois et provoque des infections intestinales.

À ce jour, 129 cas de cryptosporidioses ont été confirmés. Ces purges des réseaux d'eau, demandées par l'Agence régionale de santé, vont durer jusqu'au 20 décembre sur les réseaux d'eau et réservoirs le long du canal du Foulon.

Une contamination de la zone de captage de l'eau 

Selon les dernières analyses effectuées par le laboratoire vétérinaire de la direction départementale de la protection des populations, l'eau du canal aurait été contaminée depuis la zone de captage de Gréolières. Dans un périmètre qui peut aller jusqu'à 15-20 km du lieu de captage. Un élevage de moutons aurait contaminé l'eau, plus précisément les excréments de ces ovins. Le parasite se serait retrouvé dans les sources qui approvisionnent le Loup. 

Un plan d'actions sera mis en oeuvre pour mieux protéger la zone de captage, avec l'installation de barrières dans les mois qui viennent, une redéfinition précise des périmètres de captage. Un projet d'ultra-filtration de l'eau est prévu également dans quelques années. 

Les prélèvements et purges des canalisations continuent

Le syndicat intercommunal des eaux du Foulon, l'agence régionale de santé, la préfecture sont sur le pont pour le nettoyage des canalisations et réservoirs. Les purges ont été effectuées à Chateauneuf-Grasse, Opio, Le Rouret par les services de Suez, "pour renouveler l'eau potable dans les réseaux et réservoirs, on augmente la vitesse d'écoulement dans les tuyaux pour éliminer d'éventuelles décantations ou sédimentation de matières en suspension dans l'eau.

Une opération de cette envergure est une première", précise Laurence Pérez, directrice de Suez Côte d'Azur. Neuf réservoirs ont été nettoyés et 130 km de réseaux par Suez, les analyses sont en cours. A Grasse, il y a dix réservoirs à purger et 280 km de réseau. 

Laurence Pérez, directrice de Suez Côte d'Azur

81 analyses ont été effectuées sur trois sites différents, au niveau des réservoirs provenant du canal du Foulon, quatre se sont révélées positives : à Bar-sur Loup, dans un réservoir, au lieu-dit La Sarrée ; une à Grasse mi-novembre dans un poteau incendie. Ce sont des lieux propices à la stagnation des sédiments.  La purge du réseau de la zone d'activités de la Sarrée, au Bar-sur-Loup, s'est achevée vendredi 6 décembre.

Les services d’Hydropolis - société qui exploite le réseau de distribution des communes de Valbonne Sophia Antipolis- ont effectué le nettoyage de la station de relevage et du réservoir du Bar Sur Loup. Jusqu'à dix prélèvements sont effectués chaque jour. Les délais entre les prélèvements et les résultats prennent en moyenne une dizaine de jours , ce qui explique un décalage dans la communication et l’annonce des résultats.  

A Chateauneuf-Grasse, le maire, Emmanuel Delmotte, explique que "les réseaux secondaires et les réservoirs d'eau ont été rincés et nettoyés, les analyses sont positives et dans notre commune aucun malade n'a été recensé." A Chateauneuf, il existe une usine de traitement de l'eau qui dépend du Sicasil (Syndicat intercommunal de l’eau potable du grand bassin cannois), les réservoirs ont donc été approvisionnés pour une partie par les eaux du Sicasil par mesure de précaution, ces réservoirs approvisionnent Opio, Valbonne, Mouans-Sartoux, Le Rouret, Villeneuve-Loubet. 

Le maire de Chateauneuf- Grasse, Emmanuel Delmotte

Les mesures de précautions maintenues 

Les préconisations de l'Agence régionale de santé sont maintenues dans les neuf communes concernées : l'eau peut être consommée à la condition de la faire bouillir pendant deux minutes et il est conseillé d'acheter des bouteilles d'eau pour préparer les biberons d'un bébé. Les personnes fragiles, âgées ou immuno-déprimées doivent consommer de l'eau en bouteille. 

Il faut se laver les mains régulièrement avec une solution hydro-alcoolique suivie de séchage, pour éviter la transmission du parasite. L’eau du robinet peut toujours être utilisée pour la cuisson des aliments, la douche, les usages ménagers (vaisselle, linge…). Les décisions sur les restrictions de consommation sont prises par l’ARS  à la lumière de deux critères (la courbe épidémiologique et les analyses quotidiennes de l’eau).

En attendant les résultats de nouvelles analyses de l'Agence régionale de santé mardi ou mercredi, la distribution de bouteilles d'eau se poursuit dans les établissements scolaires, les crèches, les maisons de retraite des communes concernées, par mesure de précaution. A Grasse, la municipalité assure quotidiennement la distribution de 4092 bouteilles d’eau, dans les écoles, les crèches, et auprès des personnes empêchées, la direction régionale de SUEZ  a fait livrer 3 semi-remorques d’eau embouteillée, soit environ 90.000 bouteilles. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu