Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

En Sarthe, les gilets jaunes réfléchissent à faire évoluer le mouvement et à changer de cibles

-
Par , France Bleu Maine

Les gilets jaunes envisagent de bloquer les dépôts pétroliers ou certains bâtiments publics, plutôt que de poursuivre les barrages routiers. Autre interrogation : doivent-ils se rendre à Paris pour la manifestation annoncée samedi 24 novembre ?

Environ 18 sites étaient encore bloqués en Sarthe mardi 20 novembre (photo d'illustration)
Environ 18 sites étaient encore bloqués en Sarthe mardi 20 novembre (photo d'illustration) © Radio France - Jérôme Collin

Même si de nombreux automobilistes marquent leur solidarité en apportant des vivres aux gilets jaunes sur les blocages, le capital sympathie s'érode. Les personnes chargées de tenir les barrages filtrants le sentent bien. "C'est un peu chaud. Il y a des voitures qui prennent les contre-sens. Certains veulent qu'on s'en aille. Ça commence à être un peu plus agressif", reconnaît Gilles, sur le rond-point de l'Océane, au nord du Mans. "Il y en a qui forcent un peu pour passer, on peut les comprendre", surenchérit un autre gilet jaune.

Les dépôts pétroliers et les bâtiments publics comme nouvelles cibles ?

En Sarthe, les gilets jaunes réfléchissent donc à faire évoluer le mouvement et à changer de cibles. Réduire les barrages filtrants qui perturbent la circulation des automobilistes et tenter de bloquer des sites pétroliers ou des bâtiments publics qui symbolisent l'Etat. Au Mans, des voitures de police sont stationnées devant le dépôt pétrolier pour éviter toute action des gilets jaunes. "Il faut qu'on bloque ces dépôts. Ce sont les taxes qui vont directement à l'Etat. Avec moins de sous qui rentrent, ils vont peut-être mieux comprendre", explique Gilles.

On ne va pas pouvoir filtrer indéfiniment chaque rond-point stratégique

"A un moment donné, il faut structurer nos doléances et il faut aller les porter. Il n'y a qu'en montant sur Paris qu'on pourra se faire entendre et surtout d'être pris en compte", assure Marc, gilet jaune sur les épaules. Mais certains de ses collègues craignent la présence sur place de casseurs.

Les gilets jaunes pas tous d'accord sur la suite à donner au mouvement

Comme dans chaque mouvement, il y a des débats, des discussions et des divergences. Les gilets jaunes n'y échappent pas. Certains ne sont pas favorables à rejoindre la manifestation à Paris samedi. Ils veulent se concentrer sur les points de filtrage locaux. "Il faut avoir un impact local, notamment sur les magasins. Surtout avec le Black Friday qui arrive et la journée de samedi qui est un jour très commerçant", explique une gilet jaune.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu