Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

En Seine-Saint-Denis, pas d'ouverture de gymnases ni de stades pour la fête religieuse de l'Aïd-el-Fitr

-
Par , France Bleu Paris

Contrairement aux années précédentes aucun gymnase, stade ni autre établissement de plein air ne sera ouvert en Seine-Saint-Denis pour l'Aïd-el-Fitr, l'une des plus importantes fêtes religieuses pour les musulmans, qui se déroule ce jeudi 13 mai.

Photo d'illustration : grande mosquée Mohamed VI de Saint-Etienne
Photo d'illustration : grande mosquée Mohamed VI de Saint-Etienne © Maxppp - Maxppp

Le préfet de la Seine-Saint-Denis a transmis l'information à tous les maires du département, le 10 mai dernier : aucune mise à disposition d'établissements recevant du public (ERP) non destiné à l'exercice du culte ne sera autorisée. Cette règle vaut aussi bien pour les gymnases, les stades et autres établissements de plein air.

La décision a été prise par le ministre de l'Intérieur, qui est aussi en charge des cultes, en raison du contexte sanitaire, assure-t-on du côté de la mairie de Saint-Denis. Pourtant, elle "est lourde de conséquences" pour la communauté musulmane de cette ville, rappelle le maire. Dans un courrier adressé au ministre Gérald Darmanin, Mathieu Hanotin (PS), rappelle que "plusieurs mosquées du territoire font actuellement l'objet de travaux et ne sont pas accessibles au public".

"Ces fermetures, motivées pour des raisons techniques et non dues à des risques de trouble à l'ordre public, handicapent déjà fortement la pratique cultuelle des citoyens de confession musulmane", poursuit l'élu qui rappelle que l'année dernière, face aux même difficultés, les associations cultuelles avaient pu bénéficier de la mise à disposition d'ERP.

Si Mathieu Hanotin assure qu'il se conformera à la décision de l'État, il assure que celle-ci "fait courir le risque de pratiques non contrôlées du culte, avec les risques sanitaires que cela comporte, sans parler des menaces liées à des discours contraires aux valeurs républicaines". 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess