Société

En treillis dans Le Monde pour sauver les militaires châlonnais

Par Aurélie Jacquand, France Bleu Champagne-Ardenne vendredi 27 juin 2014 à 10:30

Quatre personnalités en soutien aux militaires châlonnais

Le député-maire UMP de Châlons-en-Champagne, Benoist Apparu, accompagné de trois autres personnalités locales, ont posé en tenue de soldat dans une page du journal Le Monde daté de samedi, pour défendre la présence militaire dans la ville. Plus de 1000 postes sont menacés de disparition.

Vêtus de treillis kakis et chaussés de rangers, le maire de Châlons-en-Champagne, Benoist Apparu , le président de l'agglomération châlonnaise, Bruno Bourg-Broc , le conseiller général socialiste Rudy Namur et le président de la CCI, Michel Gobillot , posent dans le journal Le Monde daté de samedi. Sous la photo, un texte dans lequel ils interpellent le président de la République sur la possible disparition des régiments militaires châlonnais.

La Loi de programmation militaire prévoit la suppression de 34.500 postes d’ici 2019.

De fortes menaces pèsent sur le sort de plus de 1 000 militaires à Châlons-en-Champagne , notamment les 850 du 1er RAMA, le régiment d'artillerie de marine. Avec les familles de ces soldats, cela représente 3 000 habitants. "Leur départ serait une catastrophe économique" explique Benoist Apparu, qui ajoute : "Châlons a déjà payé un lourd tribu en perdant 1.600 militaires depuis 1990" .

"L’armée, c’est l’ADN de la ville de Châlons-en-Champagne"

Benoist Apparu, maire de Châlons-en-Champagne, était notre invité ce 27 juin à 8h10:

Benoist Apparu en treillis dans Le Monde. Il s'explique, vous réagissez.

Une publicité à 20 000 euros

Pour faire paraître cette publicité dans le journal Le Monde, la mairie de Châlons-en-Champagne a déposé environ 20 000 euros. Benoist Apparu justifie cette dépense: "un régiment, c'est 15 millions d'euros d'apport économique. C'est une dépense qui vaut le coup" . Cette même publicité paraîtra également dans le journal l'Union.

Benoist Apparu affirme avoir multiplié les rencontres pour évoquer ce sujet (avec le chef d'état major de l'armée de terre, le Premier ministre Manuel Valls, le directeur de cabinet du ministère de la défense et le secrétaire général de l'Elysée). L'objectif de Benoist Apparu, Bruno Bourg-Broc, Rudy Namur et Michel Gobillot est de faire "du buzz" avec cette photo afin d'attirer l'attention et de se différencier d'autres villes qui perdront elles aussi des régiments. 

Le socialiste Rudy Namur a accepté de poser en treillis

Mobilisation générale pour les militaires de Châlons-en-Champagne