Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Enedis Loire crée une plateforme de dons aux associations unique en France

lundi 12 février 2018 à 21:11 Par Noémie Philippot, France Bleu Saint-Étienne Loire et France Bleu

Enedis Loire déménage de son siège à Saint-Etienne, et au lieu de détruire ses meubles, l'entreprise les donne aux associations. Elle a créé spécialement une plateforme en ligne. En quatre heures à peine, la moitié du mobilier était réservé.

Une plateforme qui ressemble à un drive regroupe tous les meubles et objets à donner. Les associations doivent ensuite venir les chercher par leurs propres moyens.
Une plateforme qui ressemble à un drive regroupe tous les meubles et objets à donner. Les associations doivent ensuite venir les chercher par leurs propres moyens. © Radio France - Noémie Philippot

Loire, France

Jusqu'ici installé près de la place Carnot, le siège stéphanois d'Enedis, qui gère le réseau électrique en France, part s'installer à côté de la gare de Châteaucreux. 12.000 m² de meubles et d'objets accumulés pendant des dizaines d'année à vider. Au lieu de payer une entreprise pour s'en débarrasser, Enedis a créé un concept unique en France : une plateforme en ligne, similaire à un drive, pour donner son équipement à des associations. 

En quatre heures, plus de 90 associations inscrites

Bureaux, chaises, cafetières et même tampons encreurs... Tout y passe. Cinq employés d'Enedis Loire ont passé deux jours à tout répertorier et photographier. Parmi eux, Alexandra Bono. Pour elle, ce succès est vraiment inattendu : "on ne s'attendait pas à ce que quatre heures après le lancement de la plateforme, il n'y ait presque plus rien ! Après, ça montre qu'il y a un vrai besoin !" Plus de 90 associations se sont inscrites.

Les demandes viennent de la Loire, de Haute-Loire mais aussi du Rhône. A la Tour-en-Jarez, c'est l'adjoint chargé des associations, Jean-Luc Basson, qui a repéré l'affaire, parfaite pour le projet d'installation de nouvelles associations dans les locaux neufs, financés par la mairie :  "on est une petite commune qui a besoin de mobilier puisque ce sont des associations qui vont se créer, donc qui n'ont pas de moyens", explique-t-il. "On s'est dit : plutôt que de donner une subvention, si on peut récupérer des meubles en bon état, c'est intéressant."

Seule condition pour en profiter : une fois les meubles réservés, il faut venir les chercher par ses propres moyens, et envoyer une photo de l'installation à Enedis, pour prouver qu'il n'y a pas eu de revente. 

Enedis souhaite que le modèle se généralise

Le cas d'Enedis Loire est une première, et donc une expérimentation : il faut voir si tout fonctionne bien, si la plateforme supporte le flux de demandes par exemple. "C'est une grosse logistique, c'est _créer une autre économie sociale et solidaire"_, explique Alexandra Bono. "Pour l'instant, les retours sont positifs et on sait qu'Enedis va lancer des plateformes comme celle-là, à chaque déménagement, que ce sera un vrai réflexe de prendre le temps pour répertorier, lancer une plateforme et avoir le contact avec les associations." A terme, Enedis aimerait que d'autres entreprises utilisent ce type de site pour faire des dons aux associations, au lieu de jeter leur mobilier.