Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Des états généraux de l'enfance en danger après l'explosion des signalements pendant le confinement

-
Par , France Bleu

Le nombre d'appels au 119, le numéro d’urgence de l’enfance en danger a explosé pendant le confinement. Le secrétaire d'Etat chargé de la protection de l'enfance, Adrien Taquet, annonce des Etats Généraux de la lutte contre les violences faites aux enfants.

Adrien Taquet (au centre) au foyer de l'enfance d'Eysines.
Adrien Taquet (au centre) au foyer de l'enfance d'Eysines. © Radio France - Camille Huppenoire

Parents à bout de nerfs, enfants livrés à eux-mêmes, le huis-clos familial du confinement a provoqué une explosion des appels aux 119 le numéro d’urgence de l’enfance en danger. Le secrétaire d'Etat chargé de la protection de l'enfance, Adrien Taquet, annonce ce matin dans le Figaro la tenue d'Etats généraux de la lutte contre les violences envers les enfants. 

+113% d’appels pour des situations critiques 

Avec 97 542 appels reçus entre le 18 mars et le 10 mai 2020, la plateforme "Enfance en danger" a enregistré une hausse des signalements de +56,2 % par rapport à l’an dernier. Un constat d’autant plus préoccupant que le nombre de situation critique nécessitant l’intervention des forces de l’ordre explose avec une augmentation de +113 %. 

Voisin, camarade, victimes osent parler 

Cette progression du nombre d'appels “traduit une vigilance collective accrue avec une hausse des appels de voisins et des camarades des enfants” assure Adrien Taquet. Le secrétaire d’Etat chargé de la protection de l’enfance estime qu’un “réflexe 119” s’est instauré pendant le confinement grâce à campagne de sensibilisation. Le nombre d’appel provenant des voisins a augmenté (16,6% des appels contre 10,3%), et de mineurs victimes au sujet de leur propre situation (21,8% des appels contre 17,2%).  

“Nous sommes à un tournant” 

Jusqu’à présent, "nous avions du mal à admettre collectivement que ces violences avaient le plus souvent lieu dans le cercle familial. Aujourd’hui je pense que nous sommes à un tournant. Il faut profiter de ce tournant pour lutter de manière plus efficace contre ces violences. 

Un enfant meurt tous les quatre jours sous les coups de ses parents. La France ne peut plus l’accepter.

Le secrétaire d'Etat annonce donc des états généraux de la lutte contre les violences faites aux enfants après la rentrée. Ils se termineront au plus tard le 20 novembre, pour la journée internationale des droits de l’enfant. 

Renforcement du 119  

Le secrétaire d'état annonce également qu'il va renforcer le 119 et affiner le nouveau formulaire en ligne permettant de faire un signalement. Un "tchat sera mis en place car c’est un moyen de communication plus facile pour les enfants” assure Adrien Taquet. 

Avec ces états généraux des violences faites aux enfants, le gouvernement veut améliorer le repérage de ces violences, lutter contre la prostitution des mineurs, le cyber-harcèlement, la pédo-criminalité en ligne et l’exposition des enfants à la pornographie.  

Parler du confinement en classe

Le ministère de l’Education nationale a préparé des directives pour que le confinement soit évoqué lors du retour en classe avec les enseignants. Ces derniers ont reçu une grille d’analyse pour leur permettre d’évaluer un mal être lié au confinement et éventuellement proposé à l’enfant une prise en charge psychologique.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu