Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Enfants bloqués à Malte pendant un séjour linguistique, le calvaire des familles limousines

-
Par , France Bleu Limousin, France Bleu Creuse, France Bleu

Suite à la détection de cas de Covid chez des jeunes partis en séjour linguistique à Malte, le gouvernement du pays a serré la vis concernant ces voyages. Les enfants sont confinés, parfois livrés à eux-mêmes. L'organisateur Education First est pointé du doigt par les parents.

Plusieurs enfants sont toujours bloqués à Malte selon leurs parents.
Plusieurs enfants sont toujours bloqués à Malte selon leurs parents. © Maxppp - IP3 PRESS/MAXPPP

C'est un véritable calvaire que vit en ce moment une centaine d'enfants partis en séjour linguistique à Malte. Après la découverte de cas positifs chez certains de ces jeunes, les conditions d'accueil ont été durcies par le gouvernement local. Les activités ont été réduites à peau de chagrin. Les enfants positifs ou cas contacts à la Covid ont été placés à l'isolement sans aucun contact avec le monde extérieur. 

Anne-Laure Laumond habite à Brive. Sa fille de 14 ans a participé à ce séjour linguistique. "Elle a vu des vidéos sur place de ces enfants placés à l'hôtel dans des conditions difficiles", déclare la mère de famille. "On n'enferme pas des enfants comme ça !" 

Anne-Laure Laumond a fini par rapatrier sa fille avec ses propres moyens. "On l'a rapatriée ce jeudi en catimini. Elle est revenue en nous disant que c'était une expérience horrible. Dans la rue, ils passaient pour des pestiférés."

Education First pointé du doigt

Pour de nombreux parents, l'organisateur EF a été négligeant. Alain Creveau habite à la Souterraine. Il souhaite rapatrier son fils Aris Teulon, 12 ans et demi, toujours bloqué à Malte. "Aujourd'hui, il y est pour un séjour linguistique mais il suit les cours sur son téléphone portable ! Ce n'est pas pour ça que l'on a payé. Je ne comprends pas pourquoi mon fils ne peut pas être rapatrié." 

Pour Anne-Laure, les règles sanitaires ne sont pas respectées. "Ma fille a côtoyé d'autres groupes d'enfants. Au départ, EF avait déclaré qu'il n'y aurait pas de mélange entre les enfants." Les parents ont créé un collectif, ils veulent porter plainte et demandent à EF de rapatrier tous les enfants qui ne sont ni positif ni cas contact.

Contacté, Education First se dédouane. Pour l'organisme, c'est l'Etat maltais qui empêche tout rapatriement pour les cas contacts ou positifs. Une information que réfute Alain Creveau : "Personne ne m'a signalé qu'il était positif. Il était encore à la plage ce matin. Ils ne veulent juste pas les rapatrier pour des raisons financières."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess