Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Enfants de prêtres : "ce n'est pas une question taboue", selon l'archevêque de Bourges

-
Par , France Bleu Berry

La conférence des évêques de France organise ce jeudi une réunion avec des enfants d'ecclésiastiques, membres de l'association "Enfants du silence". C'est une rencontre inédite, au cours de laquelle ces enfants nés de pères prêtres ou de mères religieuses comptent faire entendre leur souffrance.

Monseigneur Jérôme Beau, archevêque de Bourges, préside la réunion avec l'association "Enfants du silence".
Monseigneur Jérôme Beau, archevêque de Bourges, préside la réunion avec l'association "Enfants du silence". © Radio France

C'est une rencontre inédite : des évêques rencontrent ce jeudi après-midi à Paris des fils et filles d'ecclésiastiques  Ils font partie de l'association "Enfants du silence".  Pour la première fois, il sont reçus par la conférence des évêques de France. Ces enfants nés d'un père prêtre ou d'une mère religieuse, donc fruit d'un amour interdit et condamné par l'Eglise, comptent faire entendre leur souffrance et leur besoin de reconnaissance. À la tête de cette rencontre demain, l'archevêque de Bourges, Monseigneur Jérôme Beau.  Il préside la commission chargée des questions de formation et de vie des prêtres.

Vers l'adoption d'une charte ?

En principe, un prêtre doit attendre d'avoir 40 ans pour pouvoir quitter le clergé, mais une dérogation est prévu pour ceux qui ont des enfants. Pour Jérôme Beau, le position de l'Eglise est donc claire, "ce n'est pas une question taboue".

Monseigneur Jérôme Beau : "Ils ont besoin de reconnaissance et la reconnaissance ne peut pas se faire dans une situation taboue"

Tout prêtre qui a un enfant doit pouvoir quitter le ministère au moment même où nous l'apprenons, parce que c'est le bien de l'enfant qui prime. Il n'y a pas de question d'âge, il y a une question du bien de l'enfant à assurer.      
Monseigneur Jérôme Beau, archevêque de Bourges

Selon Jérôme Beau, cette réunion pourrait aboutir à l'adoption d'une sorte de "charte", "de modalité de fonctionnement" pour permettre le "bien de l'enfant dans l'avenir". D'autres rencontres sont prévues à la rentrée.