Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Le plus de l'info de France Bleu Belfort Montbéliard

Enquête Insee : une pauvreté préoccupante dans le Territoire de Belfort

mardi 7 novembre 2017 à 18:23 Par Nicolas Wilhelm, France Bleu Belfort-Montbéliard

Une enquête récente consacrée aux revenus des Français n’est pas très valorisante pour le Territoire de Belfort. Après le Nord et le Pas de calais, il est le département où les familles les plus pauvres perçoivent le plus de prestations sociales. Et la pauvreté gagne du terrain…

L'enquête de l'Insee sur les revenus des français n'est pas du tout glorieuse pour le Territoire de Belfort
L'enquête de l'Insee sur les revenus des français n'est pas du tout glorieuse pour le Territoire de Belfort © Maxppp - Maxppp

Belfort, France

D'après une étude réalisée par l'Insee sur l'année 2014, les aides sociales représentent la moitié des ressources des familles les plus pauvres dans le Territoire de Belfort. Dans le détail, cela concerne l’Aide Personnalisée au Logement, la fameuse APL plus que jamais dans l'actualité, le RSA, Revenu de Solidarité Active, qui a connu un pic avec 200 bénéficiaires supplémentaires entre 2013 et 2014 dans le département sans oublier l'APA, l'Allocation Personnalisée d'Autonomie pour les personnes âgées. L' action sociale représente aujourd'hui 55%, des dépenses de fonctionnement du conseil départemental.

L’ explosion du nombre de familles monoparentales

Le profil des ménages a changé. Il y a de plus en plus de familles monoparentales. Dans le Territoire, leur nombre a même explosé entre 1999 et 2012 : + 25%. Et le taux de divorce est au-delà de la moyenne nationale. En 2014, l'année de cette enquête, 300 divorces ont été prononcés dans le département ce qui provoque une fragilité financière des familles. « La vie est chère. J’ai demandé de l’aide à la tutelle car lorsque j’arrive au dix du mois, c’est terminé. Le budget par semaine est assez restreint » explique Tiphaine. Cette jeune femme de 28 ans sans emploi vit seule avec ses deux enfants dans un logement social aux Résidences à Belfort. Enceinte d'une petite fille, elle touche le RSA et l'APL ce qui lui permet de couvrir l’essentiel de son loyer. Chez Territoire Habitat, principal bailleur social du département, un locataire sur quatre touche une aide au logement.

Un territoire industriel fragilisé par la crise

Dans le département, la part de l'emploi industriel est très importante. Et c'est justement ce secteur qui a souffert pendant la crise. « Depuis fin 2008, l'emploi industriel dans le Territoire de Belfort a diminué de 20 à 30%. C’est un facteur de fragilité très important » indique Charles Pilarski, l’un des experts de l’Insee chargés de l’étude. Pour mieux comprendre, il faut aussi se replonger dans le contexte de l'époque indique Florian Bouquet. « Souvenez-vous, le groupe PSA était en grande difficulté, en situation de quasi faillite. L’Etat a dû intervenir au plan de sauvetage. De nombreux terrifortains travaillent dans le pays de Montbéliard dans le secteur automobile chez PSA mais aussi chez les équipementiers automobiles. Chez Alstom, il y avait une baisse d’activité connue. Nous sommes un secteur très industrialisé. Et quand la machine est grippée, c’est tous le département qui souffre » analyse le président du Conseil Départemental.

Un taux de pauvreté préoccupant

Dans le Territoire de Belfort, 15% des ménages ont atteint le seuil de pauvreté avec des revenus ne dépassant pas les 1 000 euros par mois. C'est le taux de pauvreté le plus élevé de Bourgogne Franche Comté. L'UDAF de Belfort, l'Union Départementale des Associations Familiales, a mis en place depuis le début de l'année un service gratuit d'information et de soutien au budget familial avec diagnostic et accompagnement personnalisée.