Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Enterrer le numerus clausus ? "C'est plutôt le modèle économique du médecin libéral qui ne convient plus"

jeudi 6 septembre 2018 à 8:31 Par Jacqueline Fardel, France Bleu Cotentin

Le gouvernement veut supprimer ce concours sélectif, passé par les étudiants en médecine en fin de première année. Depuis 45 ans, il limite le nombre de médecins en France. Sur France Bleu Cotentin, Alain Masseron, médecin généraliste à Cherbourg-en-Cotentin et membre de MG France, se dit dubitatif

"Il faut 10 ou 12 ans pour former un médecin " rappelel Alain Masseron
"Il faut 10 ou 12 ans pour former un médecin " rappelel Alain Masseron © Radio France -

Cherbourg-Octeville, Cherbourg-en-Cotentin, France

Le gouvernement veut en finir avec le fameux numerus clausus.  Il envisage de supprimer ce concours passé par les étudiants en médecine en fin de première année. Ce concours, ultra-sélectif, qui existe depuis 45 ans, limite le nombre de médecins en France. L'annonce devrait intervenir le 18 septembre lors de lé présentation de la réforme du système de santé   

Invité de France Bleu Cotentin ce jeudi 6 septembre le docteur Alain Masseron,   médecin généraliste à Cherbourg-en-Cotentin et membre du syndicat MG France, se dit dubitatif

"Ce qui me pose question c'est que le numerus clausus a déjà bien augmenté. Or les terrains de stages, les services hospitaliers, sont déjà saturés. Il y a suffisamment d'étudiants...mais il faut dix ans pour fabriquer un médecin. Aujourd'hui ce n'est pas que la Manche qui est un désert médical, mais toute la France, à quelques exceptions près. " Alain Masseron, médecin cherbourgeois. MG France

Est ce que le numerus clausus peut être une réponse ? 

"Je ne crois pas c'est le modèle économique du médecin libérale qui ne convient plus aux jeunes On voit bien que les jeunes internes veulent travailler dans le salariat , avec plus de protection sociale, des horaires plus souples, pas de contraintes administratives. Donc s'ils arrivent plus nombreux, avec ces mêmes états d'âme, ça changera pas grand chose . C'est un des aspect à étudier mais le problème est bien ailleurs." Alain Masseron, médecin cherbourgeois. MG France0