Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Environ 1.500 personnes dans les rues de Tours pour manifester à nouveau contre la réforme des retraites

-
Par , France Bleu Touraine

Enseignants, cheminots ou infirmiers ont défilé samedi 14 décembre dans les rues de Tours pour dire à nouveau leur opposition à la réforme des retraites.

Environ 1.500 personnes se sont réunies dans les rues de Tours samedi 14 décembre
Environ 1.500 personnes se sont réunies dans les rues de Tours samedi 14 décembre © Radio France - Manon Derdevet

Tours, France

Entre 1.500 et 2.000 personnes ont défilé dans les rues de Tours ce samedi 14 décembre à nouveau contre la réforme du système des retraites prévue par le gouvernement. Une mobilisation importante puisque c'est trois fois plus que samedi 7 décembre où ils étaient environ 550. Après la présentation des détails de la réforme des retraites par Edouard Philippe mercredi dernier, la grogne ne semble donc pas s'apaiser. 

Des cheminots déterminés à continuer

Du côté des cheminots, un certain nombre d'entre eux fait toujours grève depuis le 5 décembre et compte bien continuer jusqu'à la fin de l'année quitte à impacter le trafic des trains pour les fêtes de Noël. 

Isabelle est cheminote et pour elle hors de question d'arrêter la grève pendant les vacances : "Est-ce que les vacances que l'on est susceptible d'anéantir sont primordiales par rapport au combat que l'on mène ? Non ! Il ne faut pas arrêter le mouvement et la solidarité avec les autres travailleurs et travailleuses" dit-elle. "On peut s'organiser différemment" selon elle. "Et pourquoi ne pas faire un Noël solidaire tous ensemble ?" propose la cheminote.

De nombreuses organisations syndicales mais aussi des gilets jaunes étaient dans le cortège à Tours - Radio France
De nombreuses organisations syndicales mais aussi des gilets jaunes étaient dans le cortège à Tours © Radio France - Manon Derdevet

"On nous méprise", "le gouvernement ne nous écoute pas". Voilà ce que l'on entend dans les discussions de beaucoup de manifestants, tous âges et toutes professions confondues. Rosalie elle a surtout peur de l'impact de cette réforme sur les femmes : "Ils ont complètement oublié l'égalité des salaires entre les hommes et les femmes !"

Des enseignants mobilisés

Même inquiétude pour Simon, instituteur dans une école de Tours Centre. Pour lui les dernières annonces du gouvernement sont encore plus inquiétantes : "Jean Paul Delevoye lui même a dit que les plus grands perdants seraient les enseignants ! On va perdre entre 600 et 1.000 euros par mois de pension et la seule garantie que l'on a c'est d'avoir une pension de 1.000 euros par mois ! ça ne peut pas être rassurant une annonce comme celle-ci" explique Simon.

Il a déjà fait plusieurs fois grève et compte bien continuer. Comme Catherine elle aussi enseignante et elle non plus n'est pas du tout convaincue alors elle martèle le même message : "Nous demandons un retrait de la réforme et un retour à la retraite à 60 ans !"

A la fin de la manifestation tout le monde s'est donné rendez-vous mardi 17 novembre pour une nouvelle manifestation dans les rues de Tours. Ils se retrouveront à 10h place de la liberté.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu