Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Environ 150 personnes mobilisées à La Souterraine pour empêcher l'expulsion d'une famille

vendredi 30 novembre 2018 à 19:14 Par Benjamin Billot, France Bleu Creuse

Environ 150 personnes se sont rassemblées à la Souterraine ce vendredi à 13 h pour empêcher l'expulsion d'une famille macédonienne avec deux filles, dont l'une est scolarisée à la Souterraine.

© Radio France - Benjamin Billot

La Souterraine, France

Environ 150 personnes se sont rassemblées à la Souterraine ce vendredi à 13 h pour empêcher l'expulsion d'une famille macédonienne avec deux filles, dont l'une est scolarisée à la Souterraine. Cette famille est arrivée au bout de sa procédure de demande d'asile qui n'a pas aboutie. Elle a reçu un avis d'expulsion du territoire français et devait se rendre à une convocation à la gendarmerie pour être envoyée dans un centre de rétention à Paris.

Mobilisation devant les locaux de l'association

Pour empêcher cela, 150 personnes se sont postées devant les locaux des "Amis de Traces de pas", l'association qui les héberge, pour les empêcher de se rendre à cette convocation et donc d'être expulsés. Cette fois - et contrairement à ce qu'il s'était passé lors de l'expulsion des soudanais de Faux-la-Montagne -  les militants n'ont pas tenté de bloquer l'expulsion au niveau de la gendarmerie. Ils ont pris le problème à la source et ont carrément empêché la famille de se rendre chez les gendarmes en se plaçant devant les locaux de l'association.

Une mobilisation qui a été lancée par la mairie de la Souterraine. Le maire Jean François Muguay demande à l'Etat de reconsidérer le dossier de cette famille macédonienne qui est bien insérée au sein de la ville.