Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Environ 1500 personnes ont défilé pour le climat à Montpellier

-
Par , France Bleu Hérault

Pour la huitième fois, une marche pour le climat a défilé dans Montpellier. 1.500 personnes environ ont pris part au cortège, organisé en pleine Cop25.

À l'appel du collectif Citoyens pour le climat, 1.500 personnes ont défilé pour le climat à Montpellier
À l'appel du collectif Citoyens pour le climat, 1.500 personnes ont défilé pour le climat à Montpellier © Radio France - Elena Louazon

Montpellier, France

Il y avait encore du monde dans les rues de Montpellier dimanche 8 décembre, pour une troisième manifestation en quatre jours. Environ 1.500 personnes ont marché, dans le calme, pour défendre le climat. Les manifestants étaient pour certains habillés de bleu, "pour former une vague de changement", expliquent les organisateurs.

Alors qu'à 900 km de là, les dirigeants du monde sont rassemblés jusqu’à vendredi à Madrid pour la Cop 25, dans le cortège les manifestants croient de moins en moins à un sursaut des politiques. "Ils ont la responsabilité d'agir, s'agace Denis, qui s'est caché le visage sous un masque d'Emmanuel Macron. Il devrait y avoir une cause défendue, elle dépasse les problèmes quotidiens, c'est celle de l'écologie. Emmanuel Macron a ratifié des pactes anti-écologiques", regrette-t-elle.

Pour bon nombre de manifestants, la conférence sur le climat est carrément un non-événement. "Je ne connais même pas les dates de fin, de début, les débats, avoue Jérôme, très engagé sur la défense de la planète. Je n'y crois pas une seule seconde, je pense que malheureusement, face à l'inaction, il va falloir en passer par des choses plus dures et violentes. Les décisions politiques prises ne sont pas du tout à la hauteur du désastre que l'on observe".

À l'arrivée du cortège place de la Comédie, les manifestants ont observé une minute de silence aux abords de la mappemonde.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu