Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Environ 200 personnes à Limoges rassemblées pour dénoncer "le racisme dans la police"

-
Par , France Bleu Limousin

De la place de la mairie jusqu' au Palais de justice de Limoges, environ 200 personnes ont défilé dans le calme pour dénoncer le racisme et les violences policières ce samedi 13 juin.

Poing levé devant le palais de justice
Poing levé devant le palais de justice © Radio France - Thomas Vinclair

Sous une pluie fine, 200 personnes ont répondu à l'appel du comité "La vérité pour Adama Traoré" ce samedi 13 juin. Les manifestants ont réclamé à de nombreuses reprises "Justice pour Adama". Ils ont terminé le défilé Place d'Aisne avec un symbole fort : tous poing levé face au Palais de justice  de Limoges.

"Il ne peut pas y avoir de brebis galeuse dans la police"

Dans les rangs de la manifestation, certains commentaient les annonces de Christophe Castaner, notamment la suppression de la technique de strangulation. "C'est une bonne chose mais quand on voit la réaction de la police, on se rend compte qu'ils n'ont pas compris notre message ! Nous disons stop à toutes formes de violences et la strangulation en est une", explique Youcef.

Les manifestants scandent "Pas de justice, pas de paix!"
Les manifestants scandent "Pas de justice, pas de paix!" © Radio France - Thomas Vinclair

Pour beaucoup, les manifestations policières de ces derniers jours sont incompréhensibles. Diallo est un juriste de 32 ans. "Quand j'entends certains parlaient de "brebis galeuse dans la police", je ne comprends pas. Il ne peut pas y avoir de brebis galeuse dans notre police. C'est une institution nationale, elle se doit d'être irréprochable et de montrer l'exemple. Ils doivent bien faire leur métier tous et sans exception." 

Un collectif de travailleurs sans-papier a aussi pris part à la manifestation pour dénoncer le racisme qu'ils subissent au quotidien. Une semaine après les premières marches à Limoges, cette manifestation a rassemblé moins de personnes. "L'appel sur les réseaux sociaux a moins été diffusé que le précèdent", reconnait l'un des organisateurs.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess