Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Environ 700 petits Valenciennois privés de centres aérés, le maire préfére les annuler par précaution

-
Par , France Bleu Nord

Une centaine d'enfants des professionnels "prioritaires" seront accueillis cet été, mais pour les 700 autres inscrits en temps normal, pas de camping ou de sorties dans un parc d'attraction. Le maire UDI Laurent Degallaix invoque le principe de précaution, les parents sont partagés.

Centres aérés (photo d'illustration)
Centres aérés (photo d'illustration) © Maxppp - Maxppp

Laurent Degallaix assure qu'il a réfléchi à la question en large et en travers, et que l'équation était impossible. Impossible cette année selon lui d'accueillir des enfants en toute sécurité dans des centres où "on ne peut pas faire pire en terme de promiscuité" dans le Hainaut qui était encore un cluster Covid il y a quelques semaines, rappelle l'élu.

Je me souviens du tollé général des familles quand on a commencé à aborder le fait qu'on pourrait rouvrir les écoles, en disant, c'est dangereux, vous voulez tuer nos enfants ? à mettre 15 gamins en classe. Et là on trouverait normal de mettre 7 ou 8 gamins dans une tente en camping dans le cadre des centres ? La réponse est non ! c'est une année exceptionnelle et je prends mes responsabilités

Pour compenser en partie cette annulation qui prive 60 vacataires de travail cet été, le maire explique qu'il va proposer le dispositif gouvernemental "Vacances apprenantes" en partenariat avec l'éducation nationale. Un dispositif qui concernerait entre 200 et 300 enfants, prioritairement des enfants en décrochage scolaire.

Problème de garde, et crainte pour la socialisation des enfants

Du côté des parents, après 2 mois de confinement et une réouverture a minima des écoles, les avis sont partagés.

Elodie elle approuve cette décision, elle avait déjà prévu de ne pas mettre sa fille

J'ai trop peur, c'était logique de pas mettre les enfants ensemble, je préfère qu'elle soit en sécurité avec moi

En revanche Charles Edouard a du mal à avaler la pilule, car en tant qu'indépendants lui et sa femme ont du fermer boutique pendant la crise, et là sans solution de garde ils seront peut-être obligés de travailler à mi temps à tour de rôle pour leurs 2 enfants, un nouveau manque à gagner pour le couple

Je comprends bien qu'on veut pas faire courir de risque aux enfants, après dans la mesure où on rouvre les écoles...je comprends pas bien pourquoi c'est différent selon les villes

D'autres peuvent  garder leurs enfants car ils sont en télétravail,  ou qu'ils ne travaillent pas, mais ils s'inquiètent pour la socialisation de leurs enfants, c'est le cas de Caroline qui a un fils unique

Ça fait 3 mois qu'il est à la maison, ça fait un peu long, à force on a du mal à trouver des activités, et il faut qu'il voit du monde

Choix de la station

À venir dansDanssecondess