Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Épernay ville d'arrivée, Reims ville départ : les hôteliers se préparent déjà à accueillir le Tour de France

mercredi 24 octobre 2018 à 18:43 Par Aurélie Jacquand et Aurélie Pasquier, France Bleu Champagne-Ardenne

Épernay, ville-arrivée du Tour de France, le 8 juillet 2019, et Reims, ville-départ le lendemain. L'annonce ne sera officielle que jeudi 25 novembre à midi, mais déjà les commerçants, restaurateurs et hôteliers se réjouissent des retombées économiques pour leurs activités.

L'arrivée du Tour à Reims, en 2014. Depuis, les cyclistes du Tour ne sont pas repassés par la cité champenoise.
L'arrivée du Tour à Reims, en 2014. Depuis, les cyclistes du Tour ne sont pas repassés par la cité champenoise. © Maxppp - KIM LUDBROOK

Reims, France

Dès les premières rumeurs, Julien réceptionniste de l'hôtel Ibis de Reims réserve un quota de chambre pour le Tour. "Sur une centaine de chambres, on en réserve une cinquantaine pour le Tour de France. Il y aura les coureurs, des journalistes..." Même son de cloche, dans un autre hôtel du centre : "Pour le 8-9 juillet, j'ai déjà une pré-réservation d'un groupe de cyclistes. S'ils confirment, on sera déjà complet." L'annonce n'est pas encore officielle mais déjà les établissements se préparent. Car avec les coureurs, c'est près de 4500 personnes, journalistes, caravanes, équipes... qui suivent le tracé. 

La dernière fois que la Cité des Sacres a été mise à l'honneur par la compétition, c'était en 2014. Reims était alors ville-arrivée et Épernay, ville-départ. Cette année, c'est l'inverse, un détail qui n'en n'est pas un ! "C'est encore mieux si c'est une arrivée, confie Eric Bonnet patron du bar-tabac Le Soleil à Épernay. Les gens vont arriver tôt, ils vont rester un long moment."  Un peu plus loin, Chantal Crémant tient un salon de thé, restaurant et elle se souvient de 2014. Elle avait servi 90 couverts, presque le double d'un service classique. 

La caravane du Tour de France franchit la ligne d'arrivée à Reims - Radio France
La caravane du Tour de France franchit la ligne d'arrivée à Reims © Radio France

Mais pour d'autres restaurateurs, un peu plus loin du centre d’Épernay, le passage du Tour dans leur ville n'est pas forcément signe d'activités supplémentaires. Au bar Le Parisien, "c'est un petit plus, confie la gérante, mais tout dépend de comment la ville sera barrée".  Même crainte, au Central : "Si l'arrivée ne se fait pas à côté de mon établissement, je crains que cela ne change pas grand chose pour moi", avoue Christine Thomas, la patronne. 

Valoriser la région et le savoir-faire 

Mais dans tous les cas, le Tour de France est l'occasion de mettre en valeur le patrimoine et les paysages de la région ! La course est retransmise dans 90 pays à travers le monde. Pour Philippe Verger, le directeur de l'Office de Tourisme de Reims, "il faut mettre la ville en valeur de toutes les manières possibles, faire comprendre qu'il y a des choses à voir. Nous allons travailler sur l'embellissement du parcours, valoriser la route touristique du champagne par exemple..."

Justement, entre Reims et Épernay, capitale du champagne, il y a Castelnau, cave sponsor officiel du Tour de France, et ses viticulteurs. Pascal Prudhomme, directeur de la maison de champagne prépare déjà cette édition spéciale. La maison a prévu d'inviter les viticulteurs avec lesquels elle travaille à suivre les coureurs. "C'est l'occasion pour les vignerons de comprendre l’intérêt d'être partenaire officiel du Tour."

Sur les bords des routes du Tour complet, on attend 10 à 12 millions de spectateurs.