Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Société

Plusieurs centaines de jeunes dans les rues d’Épinal pour la défense du climat

vendredi 15 mars 2019 à 16:48 Par Hervé Toutain, France Bleu Sud Lorraine

Ils étaient plusieurs centaines de jeunes, collégiens et lycéens, à défiler ce vendredi 15 mars dans les rues d'Epinal dans les Vosges. Manifestation festive et citoyenne à l'appel de "Youth for Climate", les jeunes pour le climat.

Les jeunes dans les rues d'Epinal pour la défense du climat
Les jeunes dans les rues d'Epinal pour la défense du climat © Radio France - Hervé Toutain

Épinal, France

"Pas de planète B".."Bac+3 degrés=zéro débouché".."changeons le système pas le climat". Des slogans choc pour accompagner la manifestation spinalienne des jeunes pour le climat ce vendredi après-midi. Des centaines de collégiens et de lycéens ont défilé dans les rues d'Epinal au pas de course. Cortège joyeux, responsable et non-violent. 

On ne peu plus se contenter de demi-mesures

"Notre génération est la dernière ligne de défense", proclame Hugo 17 ans, réjouit de cette forte mobilisation plutôt inattendue. A ses côtés, Frédéric, même âge, se dit en colère contre l'Etat français qui dit-il ne fait rien. "Il faut que la défense du climat soit inscrite dans la constitution. On ne peu plus se contenter de demi-mesures" insiste le jeune homme.

Dans le flot des jeunes, quelques adultes venus exprimer leur solidarité. Parents d'élèves et d'autres admiratifs. "Ils font ce qu'on a été incapables de faire, mobiliser les consciences" constate ce cinquantenaire qui parle d'échec pour sa génération.

Des jeunes et des moins jeunes qui assurent vouloir  rester mobilisés autant de temps qu'il le faudra pour sauver la planète.