Société

EPR de Flamanville : les habitants peu inquiets

Par Delphine Evenou, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu Cotentin lundi 13 avril 2015 à 23:04 Mis à jour le mardi 14 avril 2015 à 5:45

Vue sur le chantier de l'EPR Flamanville 3 en mars 2015.
Vue sur le chantier de l'EPR Flamanville 3 en mars 2015. © EDF Médiathèque - Alexis Morin- Antoine Soubigou

Après la révélation début avril d'une nouvelle anomalie sur le chantier nucléaire par l'Autorité de Sûreté Nucléaire, la menace d'un délai supplémentaire pour la mise en service de l'EPR ne provoque pas de grosses inquiétudes dans les communes alentours.

Le 7 avril dernier, l'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) révélait une anomalie sur la cuve du réacteur nucléaire en construction à Flamanville. Areva doit mener de nouveaux tests, dont les résultats seront connus en octobre. Selon Greenpeace, si l'anomalie dans la composition de l'acier du couvercle de la cuve est avéré, le chantier est condamné car les cuves sont irremplaçables.

Le chantier a déjà pris beaucoup de retard. La mise en service de l'EPR 3ème génération était initialement prévue en 2012, puis 2014, avant d'être encore repoussée en 2017.

"Le retard, ça crée de l'emploi chez nous"

Mais dans les communes environnantes, et notamment aux Pieux, la majorité des habitants n'envisage pas cette éventualité, et ne s'émeut pas d'un éventuel nouveau retard dans le chantier.

E Problème EPR habitants

Pour la plupart des habitants, ces retards à répétition permettent de faire marcher le commerce sur le territoire de Flamanville, des Pieux ou encore de Siouville. Les ouvriers du chantier permettent, entre autres de remplir les hébergements sur de longues périodes, contrairement aux touristes qui ne sont là que quelques jours. Certains reconnaissent toutefois un "gros gâchis d'argent", et ces rebondissements malheureux "portent atteinte à l'image d'EDF".

Des avantages financiers

Grâce au chantier, les communes environnantes bénéficient de prêts avec remboursement d'intérêt par anticipation. Sur un investissement de 300.000 euros par exemple, EDF rembourse les intérêts à hauteur de 12.000 euros. Cet avantage financier est conditionné à la durée du chantier. "Il ne faut pas regarder que ça", explique Bertrand Bottin, le maire de Siouville-Hague, "mais dans ces temps de baisse de dotations de l'Etat où nous perdons plus de 30.000 euros par an, ça nous fait une bouffée d'oxygène".

S Problème EPR habitants

Pour EDF et Areva, positiver est plus compliqué : la mise en service se fera avec au moins 5 ans de retard et la facture a été multipliée par 3 (8,5 milliards d'euros).