Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Eric Lefranc est le nouveau patron de l'entreprise GL Bijoux

mardi 25 mars 2014 à 14:45 Par Germain Treille et Stéphane Milhomme, France Bleu Drôme Ardèche

Le Tribunal de commerce d'Aubenas a tranché dans le dossier GL Bijoux ce mardi matin. C'est donc un homme d'affaires parisien, Eric Lefranc, qui est le nouveau patron de l'entreprise du Cheylard en Ardèche. Son projet de reprise a été choisi mais prévoit 200 suppressions d'emplois.

Eric Lefranc est le nouveau patron de l'entreprise GL Bijoux du Cheylard
Eric Lefranc est le nouveau patron de l'entreprise GL Bijoux du Cheylard © Radio France - Germain Treille

Ce choix n'est pas une surprise. Lors du grand oral des candidats à la reprise il y a deux semaines devant le Tribunal, Eric Lefranc avait présenté le projet le plus solide financièrement. Sa concurrente, Bernadette Pinet-Cuoq, ex-cadre chez GL, n'avait pas pu, pour sa part, apporté des garanties suffisantes.

C'est donc logiquement que le n°1 du groupe Renaissance, groupe spécialisé dans le rachat d'entreprises en difficulté, a été désigné vainqueur de cette compétition commerciale.

Les sites de production ardéchois n'échapperont pas à un nouveau plan de licenciements : 200 suppressions d'emplois sont prévues. Eric Lefranc va donc garder 240 salariés sur les 440 qui travaillent actuellement dans les Boutières.

Les représentants du personnel de GL Bijoux entrent au tribunal de commerce d'Aubenas le 25 mars 2014.  - Radio France
Les représentants du personnel de GL Bijoux entrent au tribunal de commerce d'Aubenas le 25 mars 2014. © Radio France - Germain Treille

Un nouveau coup de massue pour la région, il y a un an, 153 personnes avaient été licenciées. Pour relancer l'entreprise, le nouveau patron, il doit prendre les commandes début avril, s'entoure ici de professionnels de la bijouterie industrielle.

Eric Lefranc, qui va investir d'entrée près de trois millions d'euros , se déclare plutôt optimiste sur les capacités de rebond de GL Bijoux. Mais il faudra attendre, au moins cinq ans, selon Renaissance, pour savoir si la société du Cheylard est tirée d'affaires.