Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"On ne peut pas détruire le paradis des enfants" s'insurge le maire de Lattes après le saccage du Madiba Camp

-
Par , France Bleu Hérault

Dans la nuit du jeudi au vendredi 9 avril 2021, le Madiba Camp a été vandalisé. Cet espace municipal, situé à Lattes (Hérault), a été aménagé pour les enfants il y a trois ans, avec des tipis, des tentes et une géode. Le maire de la commune, Cyril Meunier, est choqué.

Le Madiba Camp a été saccagé.
Le Madiba Camp a été saccagé. - Mairie de Lattes

Le Madiba Camp, un espace situé sur la commune de Lattes (Hérault) et aménagé pour les enfants, a été vandalisé, dans la nuit du jeudi au vendredi 9 avril 2021. Les infrastructures ont été dégradées : les tentes, Les tipis, la géode à ciel ouvert, la cabane en forme de tonneau etc. "Ils ont détruit une partie de la maison-tonneau qui sert d'infirmerie, ils ont coupé au cutter l'ensemble des tipis, ils ont fait un feu au milieu. Ils ont tout détruit, décrit Cyril Meunier, maire de Lattes. Quand les enfants ont découvert ça, ils étaient choqués.

Aménagé il y a trois ans à côté du centre de loisirs Nelson Mandela, cet espace accueille les enfants qui sont en centre aéré ou en camp de vacances, l'été. Ils peuvent y jouer la journée, profiter des grands tipis, dormir dans les tentes ou dans la géode, dans laquelle on peut observer les étoiles.

Les dégâts sont estimés à 30.000 euros

"Si on arrive à découvrir qui a a fait ça, je serai intraitable, indique Cyril Meunier. Et même si ce sont des mineurs, je demanderai des peines lourdes, car on ne peut pas détruire le paradis des enfants." Les dégâts sont estimés à 30.000 euros.

"Si on arrive à découvrir qui a fait ça, je serai intraitable" - Cyril Meunier, maire de Lattes

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess