Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Est-ce qu'il y a trop de forces de l'ordre lors des manifestations à Nantes ?

samedi 7 avril 2018 à 8:13 Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan et France Bleu

Une nouvelle manifestation est prévue ce samedi après-midi à Nantes. Elle devrait une nouvelle fois être très encadrée. "Trop", disent les parents de certains étudiants. "Proportionnée aux débordements", répond le syndicat de police Alliance.

Les manifestation sont très encadrées par les forces de l'ordre à Nantes
Les manifestation sont très encadrées par les forces de l'ordre à Nantes © Maxppp -

Nantes, France

Ce sont souvent les mêmes images lors des manifestations à Nantes : des CRS et des gendarmes mobiles, très nombreux, avec leurs armures et leurs casques, le canon à eau, les gaz lacrymogène... Et c'est démesuré pour les parents de certains étudiants. Ils le disent dans une lettre qui circule sur les réseaux sociaux. Ils dénoncent aussi les tensions à chaque rassemblement.

Quand on voit l'armement, la façon de se faire gazer sans préavis, c'est disproportionné 

L'un des auteurs, c'est Frédéric Chalmel, le dessinateur de Presse Océan. Il sera à la manif de ce samedi après-midi pour voir ce qui s'y passe. "Non pas qu'on soit contre la police dans les manifestations, il en faut. Mais là, on estime qu'il y a une présence disproportionnée par rapport aux jeunes étudiants et lycéens qui manifestent. J'habite dans le centre-ville, je les vois passer sous mes fenêtres, je les suis, même, pour voir et, quand on voit passer 300 étudiants qui sont tranquilles et que l'ensemble du centre-ville est complètement bouclé avec je ne sais combien de dizaines et de dizaines de CRS, l'hélicoptère... Enfin, il y a une ambiance complètement délirante ! Quand on voit l'armement également, la façon de se faire gazer sans préavis, la façon de se faire disperser sans prévenir, sans sommation, quand on voit comment les flics de la bac (brigade anti-criminalité, ndlr) attrapent certains, c'est quand même disproportionné dans le rapport de force".

La lettre des parents d'étudiants, également personnalités nantaises, circule sur les réseaux sociaux - Aucun(e)
La lettre des parents d'étudiants, également personnalités nantaises, circule sur les réseaux sociaux - Capture d'écran Facebook

Sur les dernières manifestations, on a des cocktails Molotov, des projectiles de toutes sortes, des pavés, des billes d'acier...

"Non, nous ne sommes pas trop armés", répond Arnaud Bernard, le secrétaire départemental du syndicat de police Alliance. "Quand je vois tous les dégâts qui peuvent être occasionnés lors de toutes les manifestations à Nantes : des vitrines brisées, des abris-bus brisés, des tags sur les murs, des tas de choses qui font qu'aujourd'hui on est obligé d'avoir un certain nombre de forces de l'ordre présentes lors des manifestations. La police elle est là pour assurer la sécurité des personnes et des biens, mais elle est aussi là pour rétablir l'ordre. Sur les dernières manifestations, on a quand même reçu des cocktails Molotov, on nous a lancé des projectiles de toutes sortes, des pavés, des billes d'acier, même des bonbonnes d'acide ! Donc, obligatoirement, il va être compliqué pour nous d'aller en manifestations sans armement. Je ne remets pas en cause le droit de manifester, bien au contraire, j'explique simplement que si nous sommes là avec cet armement, c'est parce qu'il y a tellement de débordements qu'il faut une présence policière".