Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les députés s'attaquent aux dates de péremption pour lutter contre le gaspillage alimentaire

lundi 28 mai 2018 à 17:24 Par Chloé Gandolfo, France Bleu Provence

Les députés demandent un rapport pour définir précisément la durée de vie d'un produit alimentaire. Certains consommateurs préfèrent dépasser la date limite pour éviter le gaspillage. D'autres sont plus réticents. Avec certains produits, il vaut mieux rester prudents.

Il faut distinguer la date limite de consommation et la date limite d'utilisation optimale.
Il faut distinguer la date limite de consommation et la date limite d'utilisation optimale. © Maxppp - CAROLINE BLUMBERG

Marseille, France

Ce week-end, les députés ont réclamé un rapport pour définir ce qu'est précisément la durée de vie d'un produit alimentaire. Car entre la date limite de consommation "à consommer jusqu'au" et la date limite d'utilisation optimale "à consommer de préférence jusqu'à", le consommateur peut s'y perdre. 

Pourtant, pour Odile Le Turc, responsable de l'antenne marseillaise de l'association de consommateurs UFC Que Choisir cette différence est primordiale : "Pour les viandes, le jambon, le filet de poulet etc. il faut faire attention. Pour les produits laitiers, on a fait des tests et on a conclu qu'on pouvait les manger entre 4 jours et 3 semaines après la date limite. Pour les produits secs comme les gâteaux, il peut y avoir une perte de goût mais aucun risque sanitaire."

Vigilance sur certains produits

Alors, pourquoi les industriels imposent-ils ces dates ? Sûrement pour des questions de sécurité alimentaire ou peut-être pour des raisons marketing. Côté consommateurs en tous cas, à part quelques rares réticences, de nombreux Français acceptent de dépasser les dates pour limiter le gaspillage. 

Devant un supermarché d'Aix-en-Provence, Serge a sa propre astuce : "Vous les ouvrez, vous les sentez et au pire si ça pique un peu la langue vous jetez". Pour Anissa, mère d'une famille nombreuse pas question de gaspiller, la date elle ne respecte pas toujours : "Les yaourts, ça m'arrive de les manger 5 jours après la date et je ne suis pas malade, je suis bien". A l'entrée du magasin, Audrey pense que c'est surtout les comportements de consommation qu'il faut changer :"Charge à nous aussi en tant que consommateur de ne pas acheter pour 10 si on n'est que 3 et de ne pas acheter un produit dont la date limite est bientôt dépassée si on sait qu'on ne va pas le manger". 

Chaque année en France 10 millions de tonnes de nourriture partent à la poubelle. Cela représente en moyenne  150 kg de déchets alimentaires par personne et par an.

Devant un magasin de grande distribution d'Aix-en-Provence, certains consommateurs dépassent la date limite d'autres non.