Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"On est dans un délire" : des Manceaux réagissent à l'interdiction des groupes de plus de six personnes dehors

-
Par , France Bleu Maine

Pour lutter contre le Covid-19, le gouvernement renforce les contrôles ce week-end des 27 et 28 mars 2021. Il fait appliquer un décret passé en décembre 2020 qui interdit les groupes de plus de six personnes sur la voie publique.

Au parc Théodore Monod, au Mans, il y a peu de groupes de plus de six personnes, ce samedi 27 mars 2021.
Au parc Théodore Monod, au Mans, il y a peu de groupes de plus de six personnes, ce samedi 27 mars 2021. © Radio France - Clémentine Sabrié

Avec le retour du printemps et des beaux jours, la tentation de se retrouver au parc est forte. Pour éviter de trop fortes concentrations, le gouvernement augmente les contrôles en faisant appliquer un article d'un décret adopté en décembre 2020. Il interdit les rassemblements de plus de six personnes sur la voie publique.

Si je ne sors pas je ne vois personne

Camille, 15 ans, a rejoint sept amis, à l'ombre des arbres du parc Théodore Monod, au Mans. La collégienne en avait besoin : "Je suis toute seule dans ma classe, je n'ai pas trop d'amis, donc si je ne sors pas je ne vois personne." 

Besoin de se retrouver

Les autres jours, la bande se retrouve sur l'esplanade des Quinconces pour faire du skate avec plusieurs autres dizaines d'adolescents. "On connaît des gens d'un groupe par ci ou par là, on va dire bonjour, mais on n'est pas tous collés", se défend Jacques, 15 ans. "Tous les après-midi, je suis obligé de sortir, même quand il y a le confinement, je ne peux pas rester tout seul chez moi."

Même son de cloche chez les plus âgés. Jean-Michel est assis sur un banc au soleil avec son épouse, Françoise, et son beau-frère, Lionel. Même s'ils ne sont pas concernés, les retraités ne comprennent pas la mesure. "C'est n'importe quoi ! Il suffit d'être à deux mètres de distance, c'est tout", souligne Jean-Michel.

Renforcement des contrôles en Sarthe

"Ce qui se fait beaucoup maintenant, c'est qu'on se retrouve dans un parc pour avoir du lien social", explique Julie. Elle est venue avec cinq autres adultes et deux enfants. Juriste, cette Sarthoise ne comprend pas la limite de six personnes : "Dans le parc, on est 200. Qui va savoir qui connait qui ? Quel est le problème de rencontrer quelqu'un ? On est dans un délire."

Vendredi 26 mars, le préfet de la Sarthe a annoncé un renforcement des contrôles des rassemblements sur la voie publique.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess