Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Et si la flèche de la basilique d'Évron retrouvait sa place en haut de l'édifice ?

-
Par , France Bleu Mayenne

Le curé de la paroisse d'Évron, des membres de l'association des amis de la basilique, et le maire de la commune, souhaitent revoir un jour la flèche de la basilique, démontée en 1901.

La basilique d'Évron a eu une flèche entre 1606 et 1901.
La basilique d'Évron a eu une flèche entre 1606 et 1901. © Radio France - Charlotte Coutard

Évron, France

Elle est moins célèbre que la flèche de Notre-Dame-de-Paris, détruite dans le terrible incendie, mais elle a, elle aussi, existé. La flèche de la basilique d'Évron dans les Coëvrons. Elle a été érigée en 1606 et démontée en 1901. Depuis des années, des habitants, des paroissiens, des élus, espèrent la voir remontée.

Démontée pour des raisons de sécurité

La flèche mesurait 21 mètres, construite en bois et en ardoise, elle coiffait la basilique, qui domine déjà les Coëvrons du haut de ses 50 mètres. La flèche a été démontée pour des raisons de sécurité.

"Elle risquait de tomber et en tombant d'abîmer forcement la charpente et les voûtes de la basilique, donc ils ont préféré la démonter, provisoirement, avant de la remonter", raconte Gervais Barré, un amoureux de l'édifice, membre de l'association des amis de la basilique d'Évron. "Comme elle a existé ce serait bien quand même qu'elle reprenne sa place. Ce serait vraiment un phare pour la ville d'Évron", ajoute t-il.

Le reportage France Bleu Mayenne.

La basilique d'Évron en 1894.  - Radio France
La basilique d'Évron en 1894. © Radio France - Mairie d'Évron
La basilique d'Évron en 1894. - Radio France
La basilique d'Évron en 1894. © Radio France - Mairie d'Évron

Un projet avorté il y a une quinzaine d'années

Un projet avait bien été lancé au début des années 2000, estimé à 350 000 euros. Deux opérateurs de téléphonie mobile s'étaient engagés à financer 80% du projet, en échange de l'installation d'une antenne relais à l'intérieur de la flèche, mais le maire de l'époque s'y était opposé. 

"Il n'y aura pas d'argent public" - Joël Balandraud.

Le nouveau maire d'Évron, Joël Balandraud, est pour remonter la flèche mais à une condition. "Il n'y aura pas d'argent public mis la dessus, il faut être clair. J'ai en tant que maire beaucoup d'obligations sur cette basilique, il y a beaucoup de travaux, nécessaires, utiles d'un point de vue sécuritaire. L'enjeu c'est un jour, d'arriver à la remonter avec du mécénat", explique l'élu. 

"Je l'estime un peu amputée".

"C'est un peu un serpent de mer évronnais. Mon point de vue c'est qu'il manque quelque chose à cette basilique, il lui manque une flèche. Je l'estime un peu amputée" ajoute Joël Balandraud.

Le maire d'Évron Joël Balandraud.

Le curé de la paroisse d'Évron, Don Camille Rey, souhaite aussi revoir la flèche sur la basilique. Il espère relancer le projet dans les trois prochaines années. "Une flèche, c'est un symbole, c'est doigt dressé vers le ciel. Je trouve que ce serait un beau symbole pour la Mayenne d'avoir une flèche sur la basilique. Dès que vous voulez apporter un renouveau vous vous heurtez à des craintes en fait. Mais je pense que nous sommes dans le temps de l'audace", assure t-il.

"Ce serait un beau symbole pour la Mayenne" - Don Camille Rey.

Le curé de la paroisse d'Évron Don Camille Rey.

Un projet qui divise dans la commune

Mais tous les habitants ne sont pas favorables à ce projet. "Moi je l'aime comme elle est, elle est belle comme ça", sourit Michelle. "Moi je l'ai toujours connue comme ça" ajoute Christiane. Pour Yvette en revanche, "pourquoi pas la reconstruire, puisqu'elle existait cette flèche".

Mais pour le moment, la DRAC des Pays-de-la-Loire, la direction régionale des affaires culturelles, est contre cette idée.