Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Et si la navigation sur le Tarn de Montauban à Albi n’était pas qu’un rêve

-
Par , France Bleu Occitanie

La Haute-Garonne crée un syndicat mixte pour la navigabilité du Tarn. L’idée est d’ouvrir des petits tronçons à la navigation et pourquoi pas, sur le long terme, de croire aux retours des bateaux sur la rivière, par exemple d’Albi à Montauban.

Des bateaux sur le Tarn : une opportunité touristique formidable.
Des bateaux sur le Tarn : une opportunité touristique formidable. © Maxppp - (Illustration)

À quand de longues croisières sur la rivière Tarn ? Clairement, notre région mise sur le tourisme fluvial. La marque "Canal du Midi" est en train de se construire et le département de la Haute-Garonne est en train de créer un syndicat mixte pour la navigabilité du Tarn. La signature est prévue au département le 25 mai prochain. 

Tout est parti de travaux sur l’écluse de Villemur-sur-Tarn. Les élus de la communauté de communes ont demandé que l’écluse puisse à nouveau permettre le passage de bateaux. Jean Marc Dumoulin est le maire de Villemur-sur-Tarn et Président de la communauté de communes Val-Aïgo. C'est lui qui a poussé pour ce projet de navigabilité autour de Villemur, en espérant que le maillage s’étende peu à peu. 

Jean Marc Dumoulin et le maire de Villemur-sur-Tarn

Travaux sur les écluses 

Autrefois, avant le chemin de fer, le Tarn était évidemment navigable. Aujourd’hui, il y a des gabares qui mouillent près d’Albi et naviguent sur une vingtaine de kilomètres. Autour de Montauban aussi, il y a quelques courtes croisières. Mais c’est tout. Les bateaux sont bloqués comme à Bessières par exemple par de nombreux barrages hydroélectriques.

À Villemur-sur-Tarn, une filiale d’EDF devait lancer de gros travaux pour réparer le barrage. La mairie a engagé un bras de fer. D'accord dit-elle pour les travaux, mais à condition que les bateaux puissent à nouveaux passer l’écluse. C’est de là qu’est partie l’idée du syndicat mixte pour la navigabilité sur le Tarn. Avec un projet de port à Villemur et entre 10 à 17 km de ballade sur la rivière vers Albi et Gaillac. Les contacts avec les propriétaires de bateaux de croisière sont déjà pris. 

Mais  l’idée, c’est évidemment de pousser avec le syndicat pour lancer des travaux sur les écluses dans l’autre sens, vers Montauban. Car si on y arrive c’est la porte ouverte à la Garonne et au Canal du Midi. Une jonction qui sera longue à mettre place, très coûteuse sans doute. Mais un atout formidable pour le tourisme fluvial. 

De nombreuses embûches 

Tous ces projets seront valables quand le pont de Mirepoix-sur-Tarn aura évidemment été reconstruit. 

Le Tarn est une rivière compliquée à aménager pour le fluvial car il a des rives très escarpées. Il a aussi le problème des crues très fortes sur le Tarn de septembre à mai. Donc, la navigabilité ne serait possible que dans un petit laps de temps. 

Les travaux sur l'écluse de la Magdelaine-sur-Tarn vont coûter 1,2 millions d'euros. La moitié pour une filiale d'EDF et 500.000 euros pour le département de Haute-Garonne qui s'engage pas mal sur ce dossier. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess