Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Et si La Plagne participait aux Jeux olympiques d'hiver de 2026 ?

La Plagne-Tarentaise

Les Jeux olympiques 2026 viennent d’être attribués à Milan/Cortina d’Ampezzo. La Plagne va proposer aux Italiens d’utiliser la piste de bobsleigh de la station savoyarde.

Piste de bobsleigh de La Plagne
Piste de bobsleigh de La Plagne © Maxppp -

Rien d'officiel pour l'instant mais La Plagne va proposer à nos voisins italiens de mettre à disposition la piste de bobsleigh savoyarde pour les JO 2026 qui viennent d'être attribués à Milan/Cortina d'Ampezzo.

La piste de bobsleigh est l'infrastructure qui coûte le plus cher lors des jeux d'hiver. Par exemple les Russes ont déboursé près de 650 millions d'euros pour la piste de Sotchi en 2014.

Une piste de bobsleigh coûte plus de 600 millions d'euros

Les Italiens n'ont plus de piste en état de fonctionnement selon Alain Bessard, le directeur technique de la piste de bobsleigh de La Plagne. «La piste construite à Turin pour les JO de 2006 n’est plus en activité. Quant à Cortina d’Ampezzo, la piste date des jeux de 1956, elle n’était pas réfrigérée à l’époque, il faut donc en construire une nouvelle » affirme Alain Bessard. Vu le prix de construction et la difficulté de maintenir cet équipement en service après les JO, La Plagne tend donc la main aux Italiens pour mutualiser les moyens.

La piste de La Plagne fait partie des rares exceptions

La piste de bobsleigh de la Plagne a été construite pour les Jeux olympiques d’Albertville en 1992. Près de trente ans après elle fonctionne toujours, c’est assez rare. Selon Alain Bessard, « celle de PyeongChang n’a pas rouvert après les jeux, Turin 2006 ne fonctionne plus depuis quelques années, Lillehammer a des soucis financiers, Calgary n’est pas sûr d’ouvrir la saison prochaine etc. Les jeux représentent seulement trois semaines de la vie d’une piste, à ce titre on peut être très fier que la piste de La Plagne existe toujours après trente ans de bons et loyaux services ».

Choix de la station

À venir dansDanssecondess