Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Et si vous deveniez bénévole pour la Banque Alimentaire de Bourgogne ?

mercredi 12 septembre 2018 à 19:02 Par Jacky Page, France Bleu Bourgogne

La Banque Alimentaire de Bourgogne recherche des bénévoles. Ils sont 154 dans la région, mais il en faudrait plus pour contribuer à lutter contre la précarité et le gaspillage alimentaire.

A l'entrepôt de la Banque Alimentaire de Bourgogne, à Quetigny, les "Gilets orange" attendent du renfort.
A l'entrepôt de la Banque Alimentaire de Bourgogne, à Quetigny, les "Gilets orange" attendent du renfort. © Radio France - Jacky Page

Quetigny, France

Portant un gilet orange, les volontaires de la Banque Alimentaire vont chercher de la nourriture, invendus ou dates limites de consommation, dans les grandes surfaces. Nourriture ensuite stockée dans les entrepôts de l'association, avant d'être redistribuée à 82 associations caritatives partenaires. Un bénévole permet la distribution de 30.000 repas. La Banque Alimentaire reçoit aussi des produits de l’industrie agroalimentaire, de l’État et de l’Union européenne. En Bourgogne, 1200 tonnes de nourriture passent ainsi chaque année entre les mains des « Gilets orange ».

Des bénévoles assidus

Severino est l’un d’entre eux. Il vient de revenir à l’entrepôt de Quetigny, au volant d’une fourgonnette, avec une « ramasse », un chargement de victuailles invendues fournies par un supermarché. Engagé au sein de l’association depuis novembre 2017, ce retraité lui consacre deux demi-journées par semaine. Plus assidue encore, 4 fois par semaine, Colette, 80 ans, est affectée à la confection des petits colis : « en ce moment, on met du riz, des compotes, des haricots verts, de la confiture, de la crème dessert, du chocolat, du café et du cacao ». Ici, tout le monde la connaît. Elle y travaille depuis 16 ans, et ne s’en lasse pas : « j’aime ça, je trouve de l’amitié, et puis je suis toute seule, donc ça m’occupe ».

Une demi-journée ou plus par semaine

La Banque Alimentaire a besoin d’étoffer ses effectifs. « On peut donner une demi-journée par semaine, ou plus, bien sûr, en général le matin », précise Agnès Beutin, déléguée générale de la Banque Alimentaire de Bourgogne. Côté activités, « elles sont tournées vers la ramasse des produits dans les grandes surfaces, le tri dans notre entrepôt ou dans notre chambre froide. Également, on cherche des bénévoles pour préparer les commandes pour les associations. On a également des bureaux, où on recherche des compétences spécifiques, contrôleur de gestion, quelqu’un qui s’occupe de l’informatique, également des personnes qui s’occupent des relations avec les associations ».

Protéger les bénévoles contres les accidents

Sylvie Pitz, responsable des ressources humaines, ajoute que toutes les  précautions sont prises pour éviter les accidents au cours de ces activités : « chaque bénévole est équipé de chaussures de sécurité, d’un gilet orange, de gants. Des consignes de sécurité sont données à tous les nouveaux bénévoles, ainsi qu’une formation sur le tri, les normes sanitaires, l’hygiène et la sécurité alimentaire, mais aussi la sécurité quand on conduit un camion, ou quand on travaille dans l’entrepôt ». Par ailleurs, les bénévoles sont protégés par une assurance, en cas d’accident.

Pour rejoindre les rangs de la Banque Alimentaire de Bourgogne, vous pouvez suivre ce lien, ou téléphoner au 03.80.46.61.61