Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

ETA devrait annoncer sa dissolution au début du mois de mai

jeudi 19 avril 2018 à 3:51 Par Thomas Schonheere, France Bleu Pays Basque et France Bleu

L'organisation indépendantiste pourrait annoncer sa dissolution début mai, selon la télévision publique basque Euskal Telebista.

Des milliers de personnes s'étaient réunies à Bayonne, en avril 2017, pour saluer le désarmement d'ETA.
Des milliers de personnes s'étaient réunies à Bayonne, en avril 2017, pour saluer le désarmement d'ETA. © Maxppp - Marion Vacca/Wostok Press

Pays Basque, France

L'annonce était attendue avant l'été. Selon la télévision publique basque, Euskal Telebista (ETB), ETA devrait annoncer sa dissolution au cours du premier week-end du mois de mai.

Conférence de presse en début de semaine prochaine

Selon les informations du groupe audiovisuel public basque, il y aura d'abord une conférence de presse, ce lundi, en Iparralde, du côté français de la frontière. L'avocat sud-africain Brian Currin, qui a présidé le Groupe international de contact (GIC), doit y participer, probablement pour donner plus de détails sur la manière dont se fera cette annonce.

Toujours considéré comme un groupe terroriste à ce jour, ETA a annoncé en septembre 2010 son intention de mettre la fin à la lutte armée. Il y a un an, le 8 avril 2017, l'organisation indépendantiste basque a déposé les armes en remettant la liste de ses caches à la justice française. En cinquante ans, ETA aurait tué 828 personnes. 285 personnes sont incarcérées pour leurs liens avec l'organisation.