Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Etre juré d'assises, ça s'apprend

lundi 16 avril 2018 à 21:42 Par Sarah Vildeuil, France Bleu Creuse

Ce lundi, une session d'assises a commencé au tribunal de grande instance de Guéret. Et comme d'habitude, certains d'entre nous sont choisis pour être juré. Tout le monde peut être tiré au sort. Mais avant de passer à l'action, une formation est nécessaire

Salle d'audience du tribunal de Guéret
Salle d'audience du tribunal de Guéret © Radio France - Sarah Vildeuil

Guéret, France

Dans la salle d'audience, les jurés en herbe regardent avec attention une vidéo sur leur future fonction. "Vous devez être attentifs. Vous devez être impartiaux", explique un magistrat.  Car il ne faut pas se laisser submerger par ses émotions, même si l'affaire est dure. C'est d'ailleurs ce qui fait  un peu peur à Stéphanie. "Ce que je crains le plus, c'est le fait de ne pas pouvoir contrôler mes émotions, de me retrouver déstabiliser face à l'accusé et aux autres parties, dit-elle en souriant.  C'est une première pour moi." 

Rassurer les futurs jurés

Stéphanie se souvient  encore de sa réaction quand elle a reçu le courrier. "Quand j'ai vu écrit "tribunal de grande instance de Guéret, je me suis dit j'ai fait une bêtise, rigole Stéphanie. Puis en lisant le courrier, je me suis dit que c'est un devoir citoyen, donc allons-y ! C'est une bonne expérience" 

Stéphanie avoue qu'elle se sent un peu moins stressée après cette session de formation. Les magistrats professionnels ont pris le temps de répondre à toutes les questions des futurs jurés. "Le but est de les rassurer, précise Gilles Fonrouge, le président de la Cour d'Assises de la Creuse. D'abord en leur disant qu'on sait que c'est difficile. Ensuite, nous leur expliquons que ce n'est pas parce qu'on doit prendre une décision qu'on n'est plus humain. Même nous, professionnels, nous avons parfois des difficultés.  On insiste aussi sur le fait qu'il y a tout un système procédurale  qui est garant des droits de chaque partie et qui permet de prendre des décisions dans de bonnes conditions."

Un devoir

Lors de la formation, le tribunal s'assure bien que toutes les personnes tirés au sort peuvent être jurés d'assises. Celles qui ont plus de 70 ans ont pu rentrer chez elles. Même chose pour les personnes qui ont déjà été condamnés pour des délits par exemple. Pour celui ou celle qui va devenir juge, le président de la Cour a quelques conseils. "Je lui dirais de s'ouvrir, dit Gilles Fonrouge, c'est-à-dire d'être perméable et de se départir de ses réflexes. Personne ne réagit forcément comme soi-même. Donc il faut être attentif à la situation de chacun et rester proche de la réalité."

Si vous êtes salarié, votre employeur doit vous libérer pour l'audience. En cas d'absence non justifiée, vous risquez une amende de 3 750 euros.