Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Etretat : La colère monte face à l'interdiction de baignade

-
Par , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

La baignade est toujours interdite à Etretat, alors que l'interdiction a été levée pour les plages d'Yport, le Tilleul et Vattetot-sur-Mer. A Etretat, le ras le bol commence à monter du côté des commerçants. De même chez les touristes, qui bravent l'arrêté et vont dans l'eau.

Des panneaux indiquent qu'il est interdit de se baigner.
Des panneaux indiquent qu'il est interdit de se baigner. © Radio France - Romain Chevalier

Étretat, France

Dans ce magasin de bord de mer, tous les articles de plage sont devenus invendables. L'interdiction de baignade qui dure maintenant depuis plus de 10 jours a des conséquences très néfastes. 

Personne ne touche à ces accessoires.  - Radio France
Personne ne touche à ces accessoires. © Radio France - Romain Chevalier

"Les chaussures de mer c'est 10, 12 euros la paire, habituellement à cette période on en vend des centaines dans la journée, alors le manque à gagner est énorme", soupire Valéry le propriétaire.

Dans un commerce voisin, c'est la même galère. "Avec cette interdiction, les ventes d'accessoires de plages sont à l'arrêt. Et puis notre fréquentation est aussi en forte baisse par rapport aux années précédentes", témoigne Manu, gérant du magasin depuis 8 ans. 

Les auberges sont également concernées. Dans un hôtel du centre-ville, Allison, la réceptionniste a elle aussi du faire face à des mauvaises nouvelles de dernières minutes : "On a eu des annulations et puis les clients qui arrivent sont forcément déçus de ne pas pouvoir profiter de la mer."  

Car dorénavant les sauveteurs veillent au grain. A chaque fois que quelqu'un tente de se baigner dans la zone surveillée, ils mettent un coup de corne de brume.

Mais certains touristes bravent l'interdiction et rentrent dans l'eau en dehors de ce périmètre, à l'image d'Idir et Chaquibe venu de région parisienne : 

"On a fait deux heures de route alors on va se baigner même si pas autorisé. Puis je pense pas qu'il ait un risque énorme, _sinon on aurait beaucoup plus de pompiers présents sur la plage pour interdire toute introduction dans l'eau._"

Des touristes sur la plage. - Radio France
Des touristes sur la plage. © Radio France - Romain Chevalier

Aujourd'hui, cette interdiction relève surtout du principe de précaution. Les autorités veulent écarter tous risques de santé publique.

Des analyses doivent à nouveau être effectuées. Si elles sont concluantes, l'arrêté d'interdiction de baignade à Etretat pourrait être levé en milieu de semaine.

Choix de la station

France Bleu