Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Etudiants : les syndicats dénoncent des frais trop élevés, le gouvernement annonce une hausse des bourses

lundi 18 août 2014 à 11:15 France Bleu

A quelques semaines de la rentrée universitaire, le gouvernement a réagi aux critiques des syndicats étudiants, qui dénoncent un coût de la vie étudiante en hausse de 1,5% pour cette rentrée. Le ministre de l'Education nationale Benoît Hamon a annoncé dimanche soir que les bourses seraient revalorisées à hauteur de 0,7%.

Les étudiants dépensent en moyenne 799 euros par mois
Les étudiants dépensent en moyenne 799 euros par mois © MaxPPP

"Les dépenses des étudiants augmentent de 2% par rapport à la précédente rentrée " : voici le constat de l'Unef, le premier syndicat étudiant, dont le rapport annuel a été publié dimanche. Soit quatre fois plus de l'inflation, estimée à 0,5% entre juillet 2013 et juillet 2014 . La Fage (Fédération des associations générales étudiantes), de son côté, estime cette hausse à 1,5%.

Un budget moyen de 799 euros par mois

En cause, essentiellement, selon l'Unef : "l'augmentation des loyers et des frais obligatoires ", notamment les frais d'inscription ou de restauration universitaire. Le loyer est effectivement le premier poste de dépense des étudiants, à hauteur de 53% de leur budget mensuel : celui-ci s'élève, toujours selon ce même syndicat, à 799 euros par mois en moyenne. Soit 48% du revenu médian. En 2011, il ne représentait que 43% du revenu médian.

Pour faire face à ces critiques, le gouvernement a annoncé dimanche une "mesure forte en faveur du pouvoir d'achat des étudiants". Benoît Hamon, ministre de l'Education, et Geneviève Fioraso, secrétaire d'Etat chargée de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, ont affirmé que l'ensemble des bourses sur critères sociaux seraient revalorisées, à hauteur de 0,7% .

La plus basse revalorisation du quinquennat

Une hausse "supérieure à l'inflation ", ont souligné les ministres. Mais qui reste toutefois la plus faible depuis le début du quinquennat : à la rentrée 2012, la revalorisation était de 2,1%, et de 1% en 2013 . "La revalorisation était indispensable mais elle est loin de la hausse du coût de la vie ", a déclaré aux Echos William Martinet, le président de l'Unef.

Une mesure qui ne suffira donc peut-être pas à réduire le nombre des étudiants qui doivent occuper un emploi à temps plein durant l'année universitaire : c'est le cas pour 29,6% des étudiants , contre seulement 18,5% en 2006, explique le rapport de l'Unef.