Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Euro de football : sans match des Bleus, les bars et restaurants parisiens risquent de ne plus faire le plein

-
Par , France Bleu Paris

Au lendemain de l'élimination de l'équipe de France de football de l'Euro 2020, les terrasses parisiennes sont bien vides. Et les professionnels de la restauration craignent de ne plus voir revenir leurs clients les soirs de match. Le manque à gagner, pour certains, s'annonce considérable.

La terrasse de Lisa Dusfour, dans le Xème arrondissement de Paris, est vide depuis la défaite de la France à l'Euro de football.
La terrasse de Lisa Dusfour, dans le Xème arrondissement de Paris, est vide depuis la défaite de la France à l'Euro de football. © Radio France - Marine Protais

Les fans de football sont dépités ce mercredi, et ils ne sont pas les seuls. Au lendemain de l'élimination des Bleus de l'Euro 2020 de football, certains patrons de bars et de restaurants parisiens ont peur que leur clientèle déserte leurs terrasses et leurs salles. Seule dans son établissement, Le Petit Bistrot, dans le quartier de Strasbourg-Saint-Denis, Lisa Dusfour est dépitée. "L'Euro, c'était tout bénéf' pour nous. On avait de la vie, on pouvait faire de la vente, on avait beaucoup de clients. Donc on était quand même super enjoué ! Cette défaite de l'équipe de France a totalement calmé notre enthousiasme."

La responsable du Petit Bistrot en est persuadé, elle va perdre "énormément de clients", ce qu'elle regrette, d'autant qu'elle a investi dans beaucoup de matériel pour cet Euro de football. 

On pensait que les Bleus allaient être qualifiés donc on avait mis en place toute une organisation. On avait acheté énormément de fûts de bière, plein de gobelets, une énorme télévision, des tables pour pouvoir faire des agrandissements de terrasse. Et finalement, ça n'a pas servi à grand chose. - Lisa Dusfour, responsable du Petit Bistrot

Les Bleus à peine éliminés de la compétition, elle a décidé de retirer tous ces équipements de son établissement, et elle n'est pas la seule.

"Je ne vais plus regarder un seul match"

Quelques mètres plus loin, dans sa brasserie, Le Plomb du Cantal, Sébastien Robin a déjà commencé à enlever la dizaine d'écrans qu'il avait installés spécialement pour l'Euro.Il sait déjà que sans les Bleus, il va perdre "au moins 50%" de chiffre d'affaires par soir de match. "C'est un coup dur, confie Sébastien Robin. Après le Covid, on se disait qu'on avait au moins une petite chance de s'en sortir avec l'Euro, mais finalement, ça ne se passe pas comme prévu. Donc j'ai décidé d'enlever les écrans, parce que je sais que lors des matchs des autres pays, on n'aura pas beaucoup de clients."

Et effectivement, les amateurs de football croisés dans la rue ne semblent pas avoir le cœur à la fête. Antoine est "dégoûté", il considère que c'est même "le pire jour de 2021", et n'a aucune envie de retourner voir un match en terrasse. 

Entre la pluie et la désillusion, ça fait mal. Je ne vais plus regarder un seul match, ça c'est sûr. En plus, depuis la réouverture des bars, je n'ai plus d'argent. Avant, je faisais une exception pour les Bleus, mais là je n'ai plus envie. - Antoine supporter de l'équipe de France

"Franchement, on a qu'une envie, c'est rentrer chez soi et dormir", renchérit son amie Pauline. "Et puis, moi ce que j'aime, c'est l'ambiance pendant les matchs, donc là, je ne sais vraiment pas quand je retournerai dans un bar", conclue Marine.

Certains patrons gardent espoir pour la suite de la compétition

Les restaurateurs pourront malgré tout compter sur quelques irréductibles, comme Thomas. "Moi je ne viens pas forcément dans les bars pour voir du foot. J'y vais surtout pour boire un verre entre collègues. Mais, s'il y a des matchs, on prend !" Un discours qui rassure le patron de la brasserie Chez Louis, Yves Licard. "C'est sûr, il y aura moins de monde, comme la France a perdu. Mais il y aura quand même des gens qui viendront regarder, notamment le prochain match de la Suisse !"

Ce gérant espère désormais que les touristes étrangers viendront en masse pour soutenir leurs équipes. Et il compte aussi sur une toute autre clientèle, celle des théâtres voisins. Il espère qu'après les prestations, chaque soir, des spectateurs finiront la soirée dans son établissement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess