Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Consultation publique : Eurovia ne relance pas son projet d'usine de bitume à Longueau

-
Par , France Bleu Picardie

La société de construction Eurovia refait parler d'elle à Longueau. L'entreprise avait provoqué un tollé à l'automne dernier, avec un projet d'usine, avant d'abandonner devant la levée de boucliers. Cette fois, une consultation publique va être lancée pour du stockage de "déchets inertes".

L'avis d'enquête publique, établi l'an dernier pour le projet d'usine d'enrobé, est à distinguer de la consultation publique, lancée en avril pour le stockage de déchets.
L'avis d'enquête publique, établi l'an dernier pour le projet d'usine d'enrobé, est à distinguer de la consultation publique, lancée en avril pour le stockage de déchets. © Radio France - Elodie Touchais

Longueau, France

Des gravats, du béton, des tuiles, des briques... Toutes sortes de déchets issus de la construction et du BTP. Voilà ce qu'on appelle des "déchets inertes" : des déchets non dangereux, qui ne se décomposent pas, ne brûlent pas et ne produisent aucune réaction physique ou chimique. Eurovia les a déjà stocké sur son site de deux hectares rue Lucette Bonard à Longueau, au lieu-dit "la Cense", quasiment au même endroit que le projet précédent.

Alors forcément, les inquiétudes resurgissent. Eurovia, c'est un mauvais souvenir pour nombre d'habitants, qui s'étaient mobilisés contre le projet d'usine d'enrobé (macadam) rue Lucette Bonard, jusqu'à faire couler le projet en octobre dernier. "Eurovia ne peut pas Oublier Longueau ?" questionnent certains sur Facebook. Le groupe "Non à l'usine de bitume à Longueau" a d'ailleurs repris du service.

Eurovia doit quitter les lieux fin octobre" - Colette Finet, maire de Longueau

La mairie, de son côté, promet que ça n'a rien à voir avec le projet précédent : "C'est une simple mise en conformité, explique la maire Colette Finet. Car en réalité, il y a déjà des gravats sur le site. Or, l'entreprise n'y a déclaré que le transport de marchandises, pas le stockage. Elle risque donc une amende. Le code de l'environnement réclame une déclaration et une consultation publique. Celle-ci va être lancée du 15 avril au 13 mai 2019, pendant 29 jours, avec un registre disponible en mairie. La consultation sera aussi affichée dans les communes de Camon, Glisy et Lamotte-Brebière.

De plus, la mairie assure que les jours d'Eurovia à Longueau sont comptés : "la SNCF, propriétaire du terrain, a demandé a l'entreprise de quitter les lieux fin octobre. Il ne doit plus y avoir de gravats à cette date" explique Colette Finet. La consultation publique prévoit d'ailleurs une "installation de transit de déchets".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu