Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Evry : "Borloo, c'est la solution des quartiers !"

mercredi 16 mai 2018 à 18:00 Par Valentin Dunate, France Bleu Paris

Les annonces d'Emmanuel Macron pour les banlieues, inspirées du plan Borloo, sont attendues mardi 22 mai. Jean-Louis Borloo était ce mercredi à Grigny et Evry pour évoquer notamment la question de l'illettrisme dans les cités.

Jean-Louis Borloo à Evry 16.05.18
Jean-Louis Borloo à Evry 16.05.18 © Radio France - Valentin Dunate

Évry, France

"Borloo, c'est la solution des quartiers, en tout cas c'est une réflexion": voilà comment les membres associatifs accueillent la venu de l'ancien ministre de l'environnement. Jean-Louis Borloo refuse cette image de sauveur et prévient tout de suite : "Moi je n'ai pas de solutions, juste un constat : les banlieues ont été défavorisées. Elle ont moins de moyens. Maintenant, il faut investir et pour y arriver, c'est au niveau local que ça va se passer". Justement, au niveau local, cela fait des années que le monde associatif est concerné notamment sur l'une des 19 propositions concrètes du plan Borloo : la lutte contre illettrisme. L'objectif souhaité : diviser par deux le nombre de personnes en difficulté dans les cinq prochaines années. 

Impliquer d'avantage les pères de famille 

Aisseta Cissé est la directrice de l'association "Génération 2 Citoyenneté Intégration". Elle touche 70 nationalités différentes. L''une des idées de son association pour lutter contre l'illettrisme, c'est de donner plus de places aux pères de familles : "s'ils maîtrisent le français, il peuvent suivre les devoirs des enfants, aller à la rencontre des enseignants. Quand vous donnez les 2 numéros des parents, l’éducation nationale appelle tout de suite la mère. Il y a quelque chose qui ne va pas". Il y a 17 ans, une dizaine de père ont donc été "recrutés", ils ont 800 désormais.   

Autre problème dans la lutte contre l'illettrisme : le sentiment de honte

Anne Charpy a fondé l'association "voisin malin". Ces "voisins malins" désormais installés dans toute la France parlent à eux tous, 36 langues. Ces bénévoles vont faire du porte à porte. Ils ont déjà rencontré 150 000 personnes. "Les gens se sentent souvent pas légitimes pour aller faire une démarche,ont un sentiment de honte à dire qu'ils ne savent pas. Il y a donc plein de barrières à lever et c'est pour ça que nous allons vers les gens". Autant d'idées, d'action concrètes pour éviter ce que Jean-Louis Borloo appelle "le nouvel apartheid". A noter que le maire d'Evry, Francis Chouat, (également Président de Grand Paris Sud) a annoncé la création du premier véritable service public d’accès à la langue française et la lutte contre l’illettrisme. En France : 4.5 millions de personnes ne peuvent pas lire un texte simple rédigé en français.