Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Excédés par le bruit, ils achètent la maison de leurs voisins

-
Par France Bleu Gironde

Musique à fond, des cris, des pleurs en pleine nuit... Et des voisins qui ne réagissent pas. Un couple de Bordelais a vécu l'enfer pendant cinq ans, jusqu'à ce qu'ils décident de mettre fin à leurs souffrances en rachetant la maison de leurs voisins.

Maison quartier gare Bordeaux
Maison quartier gare Bordeaux © Radio France

Alors que certains d'entre vous iront sûrement partager un repas et boire un verre avec leurs voisins ce vendredi soir pour la Fête des voisins, ce ne sera pas le cas pour tout le monde. Car en effet, même si, d'après une étude de l'agence immobilière AVendreALouer.fr, la palme du voisin le plus sympa revient au Sud-Ouest, les querelles de voisinage existent et sont d'ailleurs plus nombreuses dans la région qu'ailleurs : 6 % vont jusqu'à se rendre à la police et à la gendarmerie.

Quand le bruit devient insupportable

Et c'est ce qui est en effet arrivé à Michel et Hélène : ce couple de cinquantenaires a vécu l'enfer pendant cinq ans. Ils décident d'acheter une maison mitoyenne dans le quartier de la gare Saint-Jean à Bordeaux, il y a une dizaine d'années. Ils le savent : avec une telle situation géographique, le bruit est inévitable. Qui plus est, la maison a été construite dans les années 60, sans isolation. Un simple mur sépare les deux familles.

"Le moindre bruit sur les dalles béton, ça devient vite un enfer"— Hélène, Bordelaise gênée par des nuisances sonores

Mais malgré tout, au début, tout va bien. Les voisins arrivent à cohabiter et font des efforts. Jusqu'au jour où la situation s'envemine et le dialogue se rompt : " Nous avions des rythmes de vie totalement différents. Il y avait, d'une part, des actifs qui se levaient le matin pour aller travailler et qui rentraient le soir à 19 heures : c'est-à-dire nous. Et de l'autre, des personnes sans emploi avec un rythme de vie totalement décalé : ils se réveillaient vers midi et se couchaient vers 3 heures du matin", explique Hélène.

"Deux mondes cohabitaient. Nous n'avions pas du tout les mêmes rythmes de vie"— Hélène, Bordelaise gênée par des nuisances sonores

De la musique à fond en pleine nuit, des cris, des pleurs... Et des voisins qui semblent faire la sourde d'oreille... "Nous avions atteint un point de non-retour. Nous n'arrivions plus à leur faire comprendre que nous avions besoin de dormir la nuit. Que du bruit à 3 heures du matin, quand on se lève à 7 heures, c'est impossible à supporter", se souvient Hélène.

Fête voisins son web

Mais impossible de trouver de l'aide. "Il n'y avait plus de dialogue, ni avec les propriétaires, ni avec l'agence de location, ni avec les services sociaux. Nous avons déposé des mains courantes à la gendarmerie. Mais nous n'avons reçu aucune réponse", déplore Michel. Après de nombreuses démarches, d'appels et de multiples courriers, le couple finit par réussir à racheter la maison. "C'était le seul moyen pour retrouver un peu de calme, de paix et de sérenité dans notre quotidien", souligne Hélène.

Fête voisins

Choix de la station

À venir dansDanssecondess