Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

EXCLU - "Il faut moderniser encore les hôpitaux marseillais" affirme le Premier ministre Edouard Philippe

lundi 30 avril 2018 à 15:52 Par Chloé Gandolfo, France Bleu Provence

En marge de la commémoration du Combat de Camerone à Aubagne ce lundi, Edouard Philippe, livre un entretien exclusif à France Bleu Provence. Il reste ferme sur la réforme de la SNCF et la modernisation de l'Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille, à la veille d'un 1er mai très social.

Le premier ministre Edouard Philippe se livre à France Bleu Provence en marge de la cérémonie de Camerone à Aubagne.
Le premier ministre Edouard Philippe se livre à France Bleu Provence en marge de la cérémonie de Camerone à Aubagne. © Maxppp - Chloé Gandolfo

Sur le service national universel

Un rapport préconise un service national d'un mois pour les plus de 16 ans, dont une partie en internat : 

Nous aurons l'occasion de préciser prochainement l'ensemble du dispositif. Pour construire la France de demain, nous avons besoin de nous appuyer sur notre jeunesse et de lui permettre de se connaître et de se fixer des objectifs communs. "  

Sur la SNCF

Le premier ministre doit rencontrer prochainement les organisations syndicales mais il reste ferme sur la réforme :

Il y a un certain nombre d'éléments qui ne sont pas négociables. Dans cette grande région les présidents que ce soit Renaud Muselier ou son prédécesseur Christian Estrosi ont appelé de leurs voeux l'ouverture à la concurrence. L'ouverture à la concurrence, on ne reviendra pas dessus, la réorganisation de la SNCF et la fin du recrutement au statut non plus. "

À compter du 1er janvier 2020, quand la réforme sera entrée en vigueur, l'Etat pourra commencer à reprendre la dette de la SNCF. Il reste à savoir combien, comment, à quel rythme. " 

Sur les petites lignes en PACA

Renaud Muselier le président de la région souhaite remplacer les trains par des bus sur les lignes les moins fréquentées, en heures creuses : 

Ce n'est pas au Premier ministre de décider depuis Paris ou depuis Aubagne quelles sont les lignes qu'il faut conserver ou les lignes qu'il faut transformer. Ce serait la pire façon de faire. Il n'est pas question de fermer des petites lignes. Il y a des petites lignes qui vont se développer, et d'autres que les présidents de région souhaiteront modifier dans leur fonctionnement ou dans leurs modalités. La plus technocratique, inutile et inefficace des façons de faire, ce serait que 3 experts dans un bureau à Paris décident de l'avenir des petites lignes en PACA ou ailleurs". 

Sur l'APHM

L'état doit débloquer 300 millions d'euros pour aider les hopitaux marseillais fortement endettés, les organisations syndicales redoutent un plan de suppression d'un millier de postes.

L'Etat va aider et a déjà commencé à aider l'APHM. Nous avons dès le mois de février, mis à disposition, un montant de 7,5 millions d'euros dans le cadre de travaux de modernisation des murs et des locaux. Ce qui est indispensable, mais ce n'est pas suffisant. Il faut aussi moderniser les organisations et trouver les nouvelles solutions pour permettre de prodiguer sur la très grande métropole marseillaise des soins de qualité et des soins hospitaliers à la hauteur de la deuxième agglomération française. "

Sur l'OM 

Le club marseillais joue à Salzbourg en Autriche jeudi soir en demi-finale retour de la ligue Europa après l'avoir emporté 2 à 0 au match aller.

Moi, mon équipe de coeur, c'est plutôt l'équipe du Havre mais qui, en ce moment, est plutôt en Ligue 2. Ce qui est absolument certain c'est que la France entière sera derrière Marseille et je l'espère, pour la finale à Lyon, la France entière sera marseillaise. Allez l'OM !"

Edouard Philippe le premier ministre en interview exclusive pour France Bleu Provence.