Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : 100% PSG sur France Bleu Paris

EXCLU - PSG : Nicolas Boffredo, le nouveau président du Collectif Ultras Paris se confie à France Bleu

-
Par , France Bleu Paris

Depuis dimanche, le Collectif Ultras Paris a un nouveau président. Nicolas Boffredo a été nommé à la tête de la principale association de supporters du PSG. Nicolas Boffredo a choisi France Bleu Paris pour s'exprimer pour la première fois.

Depuis 18 ans, Nicolas Boffredo est au coeur du virage Auteuil
Depuis 18 ans, Nicolas Boffredo est au coeur du virage Auteuil - Nicolas Boffredo

En préambule de l'entretien qu'il nous a accordé en exclusivité, Nicolas Boffredo nous l'a confié : "Je ne prendrai pas souvent la parole". 

Depuis dimanche, celui que les membres du CUP surnomment "Bobo", est devenu le nouveau président du Collectif Ultras Paris. Il remplace Romain Mabille qui, après quatre ans à la tête du bouillonnant collectif, a démissionné à la surprise générale, la semaine dernière. 

Âgé de 36 ans, Nicolas Boffredo est tombé dans le PSG très jeune. A l'âge de 9 ans, il a passé du temps au Parc des Princes avec son papa abonné au PSG. Par la suite, dans les années 2000, il fréquente le virage Auteuil et adhère au mouvement ultras. 

D'abord supras Auteuil, il crée ensuite, avec des proches, la K-Soce Team avant de se retrouver parmi les membres fondateurs du CUP. Depuis 18 ans, Nicolas Boffredo s'est fait une spécialité. Il imagine, organise et confectionne des Tifos. D'ailleurs, depuis 2016 et le retour des ultras au Parc des Princes, Nicolas Boffredo est le "Monsieur Tifos" du CUP.

Nicolas Boffredo est le monsieur tifos du CUP depuis 2016
Nicolas Boffredo est le monsieur tifos du CUP depuis 2016 © AFP - Franck Fife/ AFP

Il y a une semaine, je n'imaginais pas du tout être président"

Nicolas Boffredo, il y a encore une semaine, vous vous imaginiez président du Collectif Ultras Paris ?

"Ah non pas du tout !  C'est arrivé soudainement, donc non, il y a une semaine je ne m'imaginais pas du tout être président du collectif."

Nicolas Boffredo, le nouveau président du Collectif Ultras Paris

C'est une grosse responsabilité que d'être président de ce collectif de 3.000 membres et de passer aussi derrière Romain Mabille ? 

"Ah, ça, c'est sûr que c'est une très, très grosse responsabilité. Romain a fait un taf pendant 4 ans plus que correct. Et il avait un poste qui n'était vraiment pas facile et du début jusqu'à la fin, il a parfaitement géré les choses. C'est sûr que ce n'est pas facile... je ne dirais pas prendre sa place ... Parce que, comme je l'ai dit, moi, je ne suis pas là pour prendre la place de Romain. Moi, je ne fais que poursuivre tout ce qu'il a réussi à faire de positif pour le collectif. Donc oui, c'est vrai, c'est une grosse responsabilité. Ce n'est pas facile." 

Garder, le lien et l'unité du collectif 

Dans un communiqué du CUP, il est écrit que vous allez avoir la charge de "consolider l'unité du collectif"... il y a des problèmes entre les composantes de l'association ? 

"Non, je ne dirais pas qu'il y a des problèmes. Je dirais simplement que là, on a un collectif qui est composé de sept groupes. Automatiquement, on a tous des avis qui sont différents. Des membres de l'association ont des avis qui parfois divergent avec les décisions prises par le bureau du CUP. Après, voilà, ce n'est pas facile non plus avec le Covid-19 parce qu'on ne se voit pas. Du coup, les gens se posent des questions, ne savent pas trop ce qu'on fait. Donc, on va dire que l'idée est de garder un peu les liens qu'on a depuis quatre ans, garder l'unité. Voilà, c'est surtout ça qu'il va falloir essayer de faire pendant la saison qu'on va sûrement vivre... à huis clos.... si on fait une saison à huis clos bien sûr".  

Le PSG demande à ce que la jauge spectateurs dans le stade remonte. Vous pensez que cette saison, dans cette période de crise sanitaire, un retour est possible pour les ultras au Parc des princes ? 

"Moi, personnellement, je ne suis pas trop confiant. Et de toute façon, la plupart des gens ne le sont pas non plus. Pour moi, cette année, ça va être une saison blanche, un peu comme tous les groupes Ultras en France. Je pense que beaucoup de personnes se sont faites à l'idée qu'on n'irait pas au stade cette année. Maintenant, on attend aussi de savoir un peu si ça va se débloquer au cours des mois à venir. Mais je ne suis pas confiant sur ce sujet en tout cas.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess