Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

VIDÉO - France Bleu vous fait entrer dans une chambre d'un service de réanimation à Nice

-
Par , France Bleu Azur

France Bleu Azur a eu l'accord du CHU de Nice pour montrer ce qu'il se passe dans le service réanimation de l'hôpital Pasteur II.

Le nombre de lits du service réanimation de Pasteur II a doublé depuis le début de la crise sanitaire.
Le nombre de lits du service réanimation de Pasteur II a doublé depuis le début de la crise sanitaire. © Maxppp - Rémy PERRIN

C'est l'endroit interdit mais que le CHU de Nice a bien voulu ouvrir aux auditeurs de France Bleu Azur : le service réanimation de l'hôpital Pasteur II. Vous y découvrez ce que le coronavirus peut avoir de plus affreux, la souffrance qu'il peut entraîner, allant parfois jusqu'à la mort. Dans cette vidéo, nous sommes dans une chambre du service réanimation avec les équipes de Carole Ichai, chef du pôle Anesthésie-Réanimation-Urgence du CHU de Nice. Environ 150 personnes permettent à ce service de fonctionner, de sauver le maximum de patients

Dans les Alpes-Maritimes, département le plus touché de France par le coronavirus,il a fallu doubler le nombre de lits. Pasteur II est passé de 23 lits de réanimation avant la crise sanitaire à plus d'une quarantaine désormais. 

Le patient est un homme d'une cinquantaine d'années. Il respire uniquement grâce a la dizaine d'appareils du service réanimation qui l'entoure. Deux médecins et deux infirmières tentent de le sauver. Sa situation s'est dégradée en quelques minutes. Il a fallu lui donner de l'oxygène très rapidement sinon il mourrait asphyxié. L'homme est toujours en vie mais ses jours sont encore en danger. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix
Choix de la station

À venir dansDanssecondess