Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

EXCLU - Le maire de La Roche-sur-Yon fâche la Belgique

lundi 5 février 2018 à 5:52 Par Antoine Denéchère, France Bleu Loire Océan et France Bleu

Le maire de La Roche-sur-Yon veut débaptiser le square Albert-1er et cela irrite la Belgique. Dans un courrier révélé par France Bleu, l'ambassadeur de Belgique en France fait part de son "étonnement" face à une décision pouvant être interprétée comme étant "inamicale à l'égard de la Belgique".

Plaque indiquant la "place Albert 1er" dans le centre-ville de La Roche-sur-Yon
Plaque indiquant la "place Albert 1er" dans le centre-ville de La Roche-sur-Yon © Radio France - Emmanuuel Sérazin

La Roche-sur-Yon, France

« Je proposerai, lors du prochain conseil municipal, que le square Albert-1er soit désormais nommé esplanade Simone-Veil » : cette annonce du maire de La Roche-sur-Yon, Luc Bouard, le 15 janvier dernier lors de la cérémonie des vœux de la Ville, irrite fortement la Belgique. Chose inhabituelle : l'ambassadeur de Belgique en France s'est fendu d'un courrier officiel, en date du 26 janvier 2018, adressé à Luc Bouard, avec copie (entre autres) au préfet de Vendée, représentant l'Etat français dans le département.

Dans cette missive que France Bleu Loire Océan s'est procurée, "son Excellence Vincent Mertens de Wilmars" fait part de son "étonnement" et n'y va pas par quatre chemins, loin du style diplomatique habituel : "si Madame Simone Veil mérite une commémoration au vu de son action et son rayonnement, ce "dé-baptême" aurait pour effet immédiat et visible de jeter aux oubliettes le Roi Chevalier qui, dans la posture qu'il a prise au cours de la Première Guerre Mondiale, a œuvré à la fois pour la Belgique et pour la France."

"Une manifestation inamicale à l'égard de la Belgique"

Le représentant officiel du royaume de Belgique en France, qui parle d'un choix "plutôt inadéquat et également désastreux", place même le débat sur le terrain de la diplomatie et des relations entre la France et la Belgique. Pour lui, "cette décision risque d'être interprétée comme une manifestation inamicale à l'égard de la Belgique (...) au moment où nos deux pays vont commémorer ensemble le centième anniversaire de la fin de la guerre 14-18". En conclusion logique de son courrier, au maire LR de La Roche-sur-Yon, l'ambassadeur de Belgique demande au premier magistrat de la ville de "reconsidérer cette initiative : je ne peux m'imaginer qu'il n'y a pas d'alternative à La Roche-sur-Yon pour commémorer dignement Madame Simone Veil." Rappelons que Simone Veil, rescapée de la Shoah, ancienne ministre, à l'origine de la loi légalisant l'avortement en France, Académicienne, est décédée en 2017, et fera son entrée au Panthéon (avec son époux) sur décision d'Emmanuel Macron.

La place Albert-1er, située dans le centre-ville de la Roche-sur-Yon, est adjacente à un square dans lequel se trouve un monument érigé (en 1922) en hommage aux soldats morts pour la France et où se déroulent beaucoup de commémorations officielles et cérémonies patriotiques. Comme Albert-1er, Roi des Belges de 1909 à 1934, incarne dans la mémoire collective le  courage et la résistance pour avoir pris la tête des troupes de son pays pendant la Première Guerre Mondiale, il avait été décidé de donner son nom à cette place yonnaise.  Depuis l'annonce de Luc Bouard, plusieurs personnalités ont marqué publiquement leur désaccord. La conseillère départementale socialiste Sylviane Bulteau, dénonce un choix "scandaleux" et interroge :_"_pour qui se prend le maire ? Ce n'est pas à lui de refaire l'histoire." Luc Bouard, dans son discours du 15 janvier avait expliqué que sa démarche visait à"honorer cette femme exceptionnelle [Simone Veil] au cœur de notre Ville, dans un lieu où nous nous rassemblons régulièrement pour honorer les diverses mémoires de notre histoire". Mais le sujet n'a finalement pas été mis à l'ordre du jour du conseil municipal du 30 janvier dernier à La Roche-sur-Yon.

Le Jardin du Souvenir, sur lequel débouche la place Albert-1er, à La Roche-sur-Yon - Radio France
Le Jardin du Souvenir, sur lequel débouche la place Albert-1er, à La Roche-sur-Yon © Radio France - Emmanuel Sérazin