Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

EXCLUSIF: "On m'a vendu 4 fois en Libye et on m'a tiré dessus"

mercredi 22 novembre 2017 à 19:01 Par Vincent Hulin , France Bleu Poitou

Il a quitté son pays la Guinée-Conakry pour rejoindre "son paradis" en France. Après des mois de galère, après avoir été blessé par balles, vendus plusieurs fois en Libye, Soriba qui n'est plus mineur galère dans les rues de Poitiers, mais il veut rester en France.

Soriba croit en l'avenir mais ne peut oublier le passé.
Soriba croit en l'avenir mais ne peut oublier le passé. © Radio France - Vincent Hulin

Poitiers, France

Les faits d'esclavage en Libye sont "des crimes contre l'Humanité", une déclaration d'Emmanuel Macron après les révélations de la chaîne américaine CNN la semaine dernière concernant la vente de migrants africains comme esclaves en Libye. Soriba lui, connait la situation car il l' a vécu et a risqué sa vie. Quand il est arrivé il y a un an à Poitiers, Soriba, est mineur il a 17 ans. Il a mis plusieurs mois à rejoindre la France depuis son pays la Guinée Conakry. Aujourd'hui qu'il est majeur il se retrouve à la rue et galère, la France n'est pas la paradis qu'il espérait et il n'oublie pas que le voyage fut terrible.

"j'ai travaillé dur en Libye, j'ai été vendu 4 fois, on m' a pris mon argent et on m'a tiré dessus"

"Je suis le deuxième garçon de la famille et comme tous les garçons de mon pays depuis tout petit on me parle de la France, et j'ai tout fait pour venir ici. Le voyage a été terrible, j'ai beaucoup souffert. Je suis passé par le Mali et ensuite je suis arrivé en Libye, où j'ai été vendu 4 fois, on m' a fait travailler dur, on m'a pris mon argent et on m'a tiré dessus". Les larmes aux yeux Soriba reprend son terrible récit " j'ai vécu l' horreur c'était terrible, et quand je suis arrivé en France après j'avais 17 ans et aujourd'hui je suis majeur, j'attends des papiers et je suis dans la rue, j'ai fait pendant des mois et des mois des hébergements mais là, plus rien on m' a mis à la rue, il fait froid et je ne mange pas à ma faim."

"je veux rester en France, je ne peux pas retourner dans mon pays"

Soriba essuie une nouvelle larme, et parle de l'avenir car si la France n'est pas le paradis qu'on lui avait décrit il sait que sa vie maintenant est ici " je veux trouver un hébergement, je veux travailler, je veux rester en France, je ne peux pas retourner dans mon pays". Surtout le jeune majeur ne veut pas tomber dans la délinquance de la rue et "faire des bêtises" et il veut gagner de l'argent pour sa mère restée au pays et dont il n' a plus de nouvelles pour le moment.