Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Explosions à Beyrouth : "Ma femme a été blessée et mon appartement détruit" un Libanais installé à Nantes

-
Par , France Bleu Loire Océan

Les explosions, qui ont frappé ce mardi Beyrouth au Liban, ont fait plus de 100 morts. En Loire-Atlantique, la communauté libanaise est sous le choc. C'est le cas d'Habchi Habchi installé à Nantes depuis 43 ans. Sa femme a été gravement blessée et leur appartement a été endommagé.

Son appartement endommagé après les explosions survenues à Beyrouth
Son appartement endommagé après les explosions survenues à Beyrouth - HH

L’émotion est forte après les explosions qui ont ravagé Beyrouth ce mardi au Liban. Le dernier bilan fait état d'au moins 100 morts et plus de 4.000 blessés. En Loire-Atlantique, la communauté libanaise a toujours du mal à réaliser. Installé à Nantes depuis 43 ans, Habchi Habchi travaille dans le bâtiment. Il a appris la nouvelle sur les réseaux sociaux. "J'ai connu la guerre au Liban mais je n'avais jamais vu une telle explosion" lâche le sexagénaire. Sous le choc, il tente alors d'appeler ses proches mais impossible de les joindre. 

Notre appartement se trouve à environ 600 mètres de l'explosion. Avec le souffle, ma femme a été projetée 15 mètres plus loin. Elle a été blessée à la jambe, à la tête et au bras. Elle a été hospitalisée mais elle est vivante - Habchi Habchi

Les dégâts dans son appartement de Beyrouth
Les dégâts dans son appartement de Beyrouth - HH

Situé au 6e étage d'un immeuble, son grand appartement est lui en partie détruit. "Les portes et les fenêtres ont été arrachées. Les murs sont fendus par endroit". Impuissant depuis ce drame, Habchi Habchi a hâte de rejoindre les siens. "Si je pouvais, je prendrai l'avion tout de suite pour Beyrouth. Problème, la piste de l'aéroport a été endommagée" précise t-il.  

HabchiHabchi

Choc et colère après les explosions

Selon le premier ministre libanais, ce sont environ 2.750 tonnes de nitrate d'ammonium stockées dans un entrepôt du port de Beyrouth qui ont explosé. "J'en veux à tous les responsables politiques libanais. Visiblement, le président était au courant que de l’ammonium était stockée là. Pourquoi, ces produits n'ont pas été déplacés ?" s'interroge t-il. 

Les politiques libanais nous prennent vraiment pour des idiots. Ils pensent que nous sommes toujours à l'âge de pierre. Les Libanais sont des gens qualifiés qui travaillent - s'insurge Habchi Habchi  

HabchiHabchi

A ses côté, son ami libanais Joseph Nakad, 49 ans, père de cinq enfants et installé à Nantes depuis une vingtaine d'années, est lui aussi triste et indigné. "Le Liban ne mérite pas ça. On dirait que le sort s'acharne contre nous. Des attentats, une guerre et maintenant, une explosion" précise ce chef d'entreprise.  

JosephNakad

Dignes malgré la douleur et le choc, Joseph Nakad et Habchi Habchi croient en des jours meilleurs. "On doit continuer à vivre et on va relever la tête" concluent-ils. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess