Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Explosions au Liban : "La maison de ma famille est dévastée"

-
Par , France Bleu Orléans

Originaire du Liban, Sami Copti est chef cuisinier dans un restaurant à Orléans. Il a regardé avec émoi les vidéos de la double explosion à Beyrouth, un drame qui a fait au moins 100 morts et près de 4.000 blessés.

Sami Copti, Orléanais d'origine libanaise est chef cuisinier à Orléans.
Sami Copti, Orléanais d'origine libanaise est chef cuisinier à Orléans. © Radio France - Cécile Da Costa

"Je suis Français, mais le Liban pour moi c'est ma jeunesse", témoigne avec émotion Sami Copti, chef cuisinier dans un restaurant libanais d'Orléans. 

Lui qui a grandi dans une ville à 40 kilomètres au nord de la capitale libanaise ne cache pas son désarroi : "une partie de ma famille habite Beyrouth, ils sont sains et saufs. Mais leur appartement, leur maison sont dévastés, les vitres sont par terre, le lit est retourné".

Mardi, en fin de journée, une double explosion a endeuillé la capitale du Liban. Parti du port, où 2.750 tonnes de nitrate d'ammonium étaient entreposés sans précaution, le souffle a endommagé ou détruit près de la moitié de la ville, selon le gouverneur de Beyrouth. 

L'énorme déflagration a fait 113 morts et plus de 4.000 blessés, dont 21 Français, selon un dernier bilan. 

Le moral est à zéro

"Le moral est à zéro", témoigne Sami Copti qui a pris des nouvelles de sa famille via les réseaux sociaux. "C'est un bouleversement catastrophique, c'est comme un tremblement de terre : on se couche, on se réveille et le monde est sans dessus dessous."

Le restaurateur a visionné les nombreuses vidéos de la catastrophe qui circulent sur les réseaux sociaux. "Quand j'ai vu le champignon dans les airs, je me suis dit : 'mon dieu, mais qu'est-ce qui se passe ?'."

Sur les images du port de la capitale, un seul bâtiment ressort des débris : le grand silo du terminal céréalier. "Le bâtiment blanc qui fait partie du symbole du Liban, et que j'ai toujours connu depuis tout petit, tient à moitié debout", se désole-t-il. 

Alors que le Liban subissait de plein fouet une crise économique majeure et que la pandémie de Covid-19 continuait de paralyser le pays, le drame vient porter un nouveau coup au Pays du Cèdre. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess