Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une taxe pour les terrasses éphémères : "La décision n'est pas prise" affirme Anne Hidalgo

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Paris veut mieux encadrer l'extension des terrasses. Olivia Polski, adjointe (PS) chargée du commerce à la mairie de Paris avait évoqué l'idée de taxer les terrasses éphémères qui deviendraient pérennes. "La décision n'est pas prise", indique ce mercredi, la maire de Paris, Anne Hidalgo.

Bientôt de nouvelles règles pour les terrasses à Paris ?
Bientôt de nouvelles règles pour les terrasses à Paris ? © Radio France - Stéphanie Berlu

Anne Hidalgo, invitée de France Info ce mercredi matin, assure que "La décision n'est pas prise" à propos de la taxe qui pourrait être demandée à ceux qui voudraient garder leur terrasse. Mais "il faudra bien que la ville puisse retrouver des recettes", a prévenu la maire de Paris.

Depuis le début de la pandémie, les mesures de soutien au secteur et l'exonération des droits de terrasses ont coûté à la ville près de 34 millions d'euros.

Une concertation est en cours avec les syndicats et des associations

Les mesures concrètes de ce règlement font l'objet d'"ateliers de concertation" avec les syndicats patronaux de l'hôtellerie-restauration (Umih, GNI, SNEG) des associations de riverains (Vivre Paris) et des maires d'arrondissement. 

Ces concertations ont débuté la semaine dernière et se poursuivront dans les semaines à venir. Le nouveau règlement devrait être voté au prochain Conseil de Paris le 6 juillet.

Gratuité maintenue jusqu'en juin 2021 ?

La municipalité avait indiqué qu'elle souhaitait définir un nouveau règlement des étalages et des terrasses, l'actuel datant de 2011 : "il y a un certain nombre de choses à revoir, sur l'esthétique, l'accessibilité, la propreté, la sécurité", a déclaré mardi Olivia Polski, adjointe (PS) chargée du commerce à la mairie de Paris.

Elle avait précisé que le tarif pour ces terrasses sera toutefois plus bas que celui des terrasses classiques, dont le prix médian est de 425 euros par an. "En attendant, il y aura une période de transition : le régime actuel de gratuité sera maintenu jusqu'à fin juin", a précisé l'adjointe d'Anne Hidalgo. 

En cas d'infraction au règlement, les amendes pourront aller jusqu'à 500 euros, en vertu d'un dispositif législatif adopté par la ville en décembre. La question du respect du "sommeil des riverains" est également au cœur des débats.

De nouvelles règles pour les terrasses éphémères ? 

Après le premier confinement en 2020, les restaurateurs pouvaient demander à avoir une terrasse par une simple déclaration. Cette automaticité va prendre fin et les projets seront "soumis à autorisation" des services de la Ville, avec un examen des mairies d'arrondissement, précise Olivia Polski.

"Nous allons mieux encadrer les choses", a indiqué mardi Olivia Polski , concernant les "terrasses éphémères" autorisées le plus souvent sur des places de stationnement, jusqu'à 22h00 (contre 2h00  du matin, par arrêté préfectoral, pour les terrasses classiques).

Choix de la station

À venir dansDanssecondess