Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Extension du stationnement payant dans l'hypercentre de Nîmes, la grogne monte

lundi 4 septembre 2017 à 13:26 Par Ludovic Labastrou, France Bleu Gard Lozère

L'extension du stationnement dans l'hypercentre de Nîmes est effective depuis le 1er juillet dernier. 4.300 places supplémentaires. L'été, sans doute, pas de remous mais avec la rentrée, la grogne des commerçants et des habitants monte d'un cran.

Commerçants et habitants de la rue de la République mécontents
Commerçants et habitants de la rue de la République mécontents © Radio France - Ludovic Labastrou

Nîmes, France

Avec la rentrée la grogne monte dans Nîmes avec le nouveau périmètre de stationnement payant mis en place le 1er juillet dernier. 4.300 places supplémentaires avec une zone de courte durée dans l'hypercentre, (limité à deux heures) et une zone de longue durée, (limitée à 8 heures), sur ses pourtours. Une zone de moyenne durée, (limitée à 4 heures), déjà existante est maintenue sur les allées Jean Jaurés et le boulevard Pompidou.

Les tarifs à l'heure reste de 1'40 euro dans les zones de courte durée et de 0,70 en longue durée.

Étendre la zone payante en centre-ville, c'est, selon la mairie de Nîmes, favoriser la rotation des véhicules, éviter les fameuses voitures-ventouses. Les nouveaux périmètres payants encourageront les déplacements et l’accès au centre-ville.

Les nouveaux horodateurs ont fleuri avec l'été dans Nîmes. Des appareils de dernière génération. Paiement par carte, paiement sans contact et le pay by phone.

On ne taxe pas le Nîmois, on le rackette. Il essaie de nous faire partir du centre ville.

La grogne des habitants et des commerçants de Nîmes.

Trop de véhicules stationnent à la journée à proximité de l'hypercentre. Conséquence, très peu de stationnement disponible en surface pour les déplacements occasionnels, commerciaux et touristiques. Toutes les grandes villes de France ont vu ou revoient leur politique de déplacements et de stationnement.

On tape une fois encore sur le peuple des quartiers populaires du centre ville alors que les nantis qui habitent sur les collines sont protégés.

Brigitte Dumas prèsidente de l'association des professionnels de République/Montcalm.

Au lieu d'aires de livraison "squattée" en permanence, donnez-nous des arrêts minute. - Radio France
Au lieu d'aires de livraison "squattée" en permanence, donnez-nous des arrêts minute. © Radio France - Ludovic Labastrou