Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Ouverture officielle du centre pour mineurs isolés à Saint-Agnès

-
Par , France Bleu Azur

C'est officiel le centre pour mineurs migrants ou mineurs isolés à Saint-Agnès au dessus de Menton a ouvert ses portes ce jeudi 29 août par décision préfectoral. Depuis des mois le maire de Saint-Agnès s'y opposait.

Le centre Orméa à Saint-Agnès qui depuis jeudi 29 août accueille des mineurs isolés.
Le centre Orméa à Saint-Agnès qui depuis jeudi 29 août accueille des mineurs isolés. © Radio France - Sarah Nedjar

Nice, France

C'est officiel le centre pour mineurs migrants à Saint-Agnès au dessus de Menton a ouvert ses portes  ce jeudi 29 août par décision préfectoral. Pour l'instant on ne sait pas encore quand arriveront les premiers pensionnaires mais cette officialisation tombe après des mois de bataille juridique entre l'Etat et la mairie qui ne veut pas de ce centre sur sa commune. Dans un communiqué, la préfecture prend des pincettes et précise bien que le centre n'est ouvert que pour une durée, dans un premier temps, de 6 mois.

Encadrement présent 24h/24 et 7J/7

L'encadrement y sera important assure l'Etat. Plus de 28 professionnels de l'association PAGE se relaieront 7 jours sur 7 et 24 h sur 24 pour accompagner les 56 mineurs migrants qui devront aller régulièrement de Menton à Saint-Agnès.  Des bus spéciaux seront mis en place. La préfecture précise aussi que le département qui a en charge la question pourra par cette ouverture soulager les autres centres existants qui sont actuellement surpeuplés. En revanche, le communiqué ne précise pas ce qui se passera à partir du mois de mars 2020. La mairie de Saint-Agnès qui s'oppose à ce centre dit avoir reçu l'assurance que le bâtiment deviendra alors un refuge pour femmes battues mais la préfecture a ce jour ne confirme pas cette solution.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu