Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Face-à-face tendu devant l'abattoir de Bazas

mercredi 27 septembre 2017 à 6:41 Par Pierre-Marie Gros, France Bleu Gironde

Une quarantaine de militants de la cause animale, mobilisés contre "le massacre de masse d'animaux", ont fait face à 70 éleveurs ce mardi soir devant l'abattoir à volailles de Bazas. Les gendarmes ont dû rétablir l'ordre après des débuts d'échauffourées.

Militants vegans lors de l'opération 'Nuit debout devant les abattoirs", ici à Bourg en Bresse
Militants vegans lors de l'opération 'Nuit debout devant les abattoirs", ici à Bourg en Bresse © Maxppp -

Bazas, France

Le face-à-face a parfois été tendu ce mardi soir devant l'abattoir à volailles de Bazas, entre les défenseurs de la cause animale et les éleveurs. Des opérations "Nuit Debout" étaient organisées devant une cinquantaine d'abattoirs en France, dont celui du Sud-Gironde, et les esprits se sont un peu échauffés.

Une quarantaine de militants et de sympathisants de l'association 269 Life Libération Animale, beaucoup vêtus de noir, se sont retrouvés. Ils ont allumé des bougies "en hommage aux victimes de l'abattoir", et multiplié les minutes de silence. Ces défenseurs de la cause animale avaient décidé de passer à la vitesse supérieure pour dénoncer l'exploitation animale.

"Touche pas à mon entrecôte !"

En face d'eux, ils ont trouvé environ 70 éleveurs, venus là l'appel de la Coordination Rurale du Lot-et-Garonne pour défendre leur outil de travail. L'ambiance était tout autre : plancha, barbecue, et des pancartes avec l'inscription "Touche pas à mon entrecôte" et des slogans comme "Sauvez un éleveur, mangez un vegan".

Entre les deux groupes, plusieurs rangées de barrière avaient été dressées, et une vingtaine de gendarmes étaient mobilisés. Ils ont dû intervenir pour éteindre un début d’échauffourées, et faire usage de gaz lacrymogène pour repousser les éleveurs qui voulaient forcer les barrières.

Ces contre-manifestants se sont finalement retirés vers 22h30, sans autre incident. Les militants de la cause animale, de leur côté, avaient prévu de veiller jusqu'à l'aube. L'abattoir a tourné au ralenti toute la nuit.