Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Face à la pénurie de masques, l'UNSA Police menace d'arrêter les contrôles d'attestations

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Mobilisés pour faire appliquer les mesures de confinement, des fonctionnaires de police menacent de ne plus mener de contrôles si les masques n'arrivent pas dans les commissariats.

Un contrôle d'attestation de déplacement dans une rue parisienne.
Un contrôle d'attestation de déplacement dans une rue parisienne. © Maxppp - Olivier Corsan

"Nous avions des stocks déjà assez faibles. Et hier, tous les masques FFP2 ont été réquisitionnés pour être redistribués au personnel soignant", s'étonne Nicolas Pucheu, de l'UNSA Police en Ile-de-France, syndicat qui appelle à cesser tout contrôle d'attestation de sortie en cas d'absence de masque.  

Invité de France Bleu Paris, il précise que dans les commissariats il existe des kits à usage collectif. "Un kit pour 5 personnes d'une durée de vie de 4 heures", explique le responsable syndical. "Le directeur général de la santé nous dit que le port d'un masque n'est pas nécessaire, pourtant Emmanuel Macron en portait bien un hier à Mulhouse".  

Des policiers contaminés

Pour se faire entendre les policiers menacent donc de suspendre les contrôles. "Après le personnel soignant, les forces de l'ordre sont en première ligne", estime Nicolas Pucheu. "Il y a des gens qui sont porteurs du virus mais totalement asymptomatiques, et _il peut être difficile de garder nos distances lors d'un contrôle._"

De fait, des policiers sont actuellement atteints du coronavirus, certains hospitalisés, mais "l'administration est opaque, on sait qu'il y a des cas graves, mais nous n'avons pas de chiffres officiels", précise l'UNSA. 

Certains quartiers réfractaires

Autre difficulté auxquelles les forces de l'ordre sont confrontées : l'application des mesures de confinement dans certains quartiers. "Il y a des foyers réfractaires", assure Nicolas Pucheu. "Dans certains quartier gangrenés par le trafic de stupéfiants, il y a certains commerces parallèles que des individus ne veulent pas voir péricliter". 

Nicolas Pucheu, Unsa police en Île-de-France : "Nous ne disposons que d'un kit pour 5 policiers".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu