Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Critiqué, Decathlon renonce finalement à commercialiser un "hijab de running"

mardi 26 février 2019 à 15:09 - Mis à jour le mardi 26 février 2019 à 18:22 Par Viviane Le Guen, France Bleu

Decathlon renonce finalement à commercialiser un "hijab" de sport en France a annoncé le directeur de la communication du groupe sur RTL mardi soir quelques heures après avoir affirmé l'inverse. Plusieurs personnalités politiques avaient appelé à boycotter la marque.

Entrée du magasin Decathlon de Toulouse le 18 février 2019
Entrée du magasin Decathlon de Toulouse le 18 février 2019 © Maxppp - THIERRY BORDAS

"Nous prenons effectivement décision, en toute responsabilité, (...) de ne pas commercialiser à l'heure qu'il est ce produit en France", a annoncé mardi soir le directeur de la communication de Decathlon United, Xavier Rivoire, sur RTL. Quelques heures plus tôt pourtant, ce dernier avait confirmé et justifié le choix de l'enseigne sportive française de vendre prochainement dans l'Hexagone un "couvre-tête" destiné aux pratiquantes de course à pied, déjà distribué au Maroc sous l'appellation "hijab".

"Nous assumons complètement le choix de rendre le sport accessible pour toutes les femmes dans le monde. C'est presque un engagement sociétal, si cela permet à des coureuses de pratiquer la course à pied, nous l'assumons avec sérénité" avait expliqué Xavier Rivoire à l'AFP. Ce nouvel accessoire sera "disponible en France et partout dans le monde dans les magasins" Decathlon qui en feront la demande dans les prochaines semaines, avait-il ajouté.

Appels au boycott

Une initiative qui a déclenché une vive polémique et suscité les critiques de personnalités politiques de tous bords.

Aurore Bergé, porte-parole de La République en marche avait exprimé sa réprobation sur Twitter. "Le sport émancipe. Il ne soumet pas. Mon choix de femme et de citoyenne sera de ne plus faire confiance à une marque qui rompt avec nos valeurs. Ceux qui tolèrent les femmes dans l'espace public uniquement quand elles se cachent ne sont pas des amoureux de la liberté".

Un point de vue partagé par Agnès Buzyn, interviewée sur RTL mardi matin. Un tel produit n'est "pas interdit par la loi" avait concédé la ministre de la Santé. Mais "c'est une vision de la femme que je ne partage pas. J'aurais préféré qu'une marque française ne promeuve pas le voile", avait-elle ajouté.

La présidente du groupe PS à l'Assemblée nationale, Valérie Rabault, avait pour sa part appelé au "boycott" de la marque française sur Twitter.

Un appel relayé par Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France : "J'ai deux filles et je n'ai pas envie qu'elles vivent dans un pays où la place des femmes dans la société régresse comme en Arabie Saoudite", avait-il déclaré sur France 2.

L'équipementier sportif Nike commercialise déjà un "Hijab pour femme", en noir, gris ou blanc.