Société

Face au risque d'explosion, un bâtiment de l'usine Areva de la Hague insuffisamment protégé

Par Benoît Martin, France Bleu Cotentin et France Bleu mardi 12 septembre 2017 à 20:46

Pour l'ASN, la réponse d'Areva au risque d'explosion dans l'usine de la Hague est insuffisante.
Pour l'ASN, la réponse d'Areva au risque d'explosion dans l'usine de la Hague est insuffisante. © Radio France - Anthony Raimbault

L'usine Areva de la Hague prise en défaut de capacité de protection d'un bâtiment contre les risques d'explosion. C'est l'Autorité de sûreté nucléaire qui l'a constaté lors d'un contrôle inopiné en mars dernier.

L'usine Areva de la Hague est pointée du doigt par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Dans un compte-rendu daté du 31 juillet dernier et désormais publié sur son site internet, le gendarme du nucléaire estime que les mesures de protection contre le risque d'explosion au sein de l'usine sont insuffisantes. C'est à l'occasion d'un contrôle mené le 21 mars dernier , que l'ASN a noté cette défaillance des systèmes de protection contre le risque d'explosion dans un atelier de l'usine.

1h36 pour réagir

Dans cet atelier, il est essentiel de limiter la concentration en hydrogène pour éviter toute explosion. Pour cela, il existe un système d'alimentation en air principal, et un second système de secours, qui permettent d'éviter une présence trop importante d'hydrogène. Mais l'ASN a souhaité observer la réponse des équipes d'Areva en cas de panne des deux systèmes. Un protocole existe : il faut alimenter et mettre en service en moins d'1 heure et 36 minutes, un système de protection dit "de sauvegarde". Pour cela, il faut acheminer et connecter des bouteilles d'air comprimé dans les temps, et c'est cette opération qui a échoué.

Garantir la protection en toute circonstance

L'ASN est arrivée à la conclusion que l'exploitant n'avait jamais testé sa capacité à activer ce dispositif de dernier recours et que les procédures n'étaient pas prévues. Dans ces conditions l'Autorité de sûreté nucléaire demande à la direction de l'usine de mettre en place l'organisation, les dispositions, les moyens humains et matériels nécessaires pour garantir la protection de l'atelier en toute circonstance.