Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Facebook live, YouTube, bénédictions originales : l’Église se réinvente pour la semaine Sainte en confinement

-
Par , France Bleu Occitanie

La semaine Sainte débute ce dimanche avec la messe des Rameaux. Les paroisses tentent de répondre aux problèmes posés par le confinement. L’archevêque de Toulouse va notamment proposer des messes sur Facebook et une bénédiction le Jeudi Saint.

Dans certaines églises, les prêtres proposent d'imprimer les photos des paroissiens.
Dans certaines églises, les prêtres proposent d'imprimer les photos des paroissiens. - DR

La semaine Sainte débute ce dimanche avec la fête des Rameaux. Normalement, les églises organisent des cérémonies quasiment tous les jours jusqu’au dimanche de Pâques. C’est impossible et interdit dans le contexte du confinement. Alors, l’Église se réinvente. Elle propose de nouveaux rites et surtout elle s’appuie beaucoup sur les réseaux sociaux.  Facebook live, photos, bénédictions seul sur une place ou du haut des églises, les prêtres sont très inventifs. 

 .
. - .

Il y a quelques jours déjà les cloches de toutes les églises de France ont sonné pendant 10 minutes pour marquer la compassion avec les fidèles. Pour la messe des Rameaux, de nombreux prêtres vont bénir les branchages alors que les fidèles vont les accrocher à leurs fenêtres.  En Aveyron, l’évêque François Fonlupt invite surtout les fidèles à vivre une célébration domestique. "Vous pouvez accrocher une branche de buis à la croix qui se trouve chez vous. Elle vous rappellera l’entrée de Jésus à Jérusalem et son invitation à le suivre dans les jours de sa Passion."   

"Les gens sont contents de se retrouver" 

Dans le Lot-et-Garonne, à Bon-Encontre,  le père Tran propose lui d’imprimer les photos des paroissiens. Il les imprime ensuite et les colle sur les bancs de l’église déserte. Plus de 90 personnes ont déjà envoyé leur photo. Et des demandes continuent d’affluer.   

Et puis il y a les prêtres de la génération Facebook. Et c’est le cas du père Arthur de Leffe, à Montastruc-la -Conseillère, en Haute-Garonne. Il poste sur sa chaine YouTube des vidéos très régulièrement. Il y a quelques jours vous pouviez visiter le clocher de l’église avec un historique détaillé. Mais le curé propose aussi des Facebook live pour les messes. Il est passé de 600 à 850 fidèles dans son groupe Facebook . "Les gens sont très contents de se retrouver. Le fait d'être tous ensemble pour un moment de prière, c’est très important."       

Bénédiction devant Saint-Étienne à Toulouse

A Toulouse, pour permettre aux fidèles de participer : Monseigneur Le Gall, l'archevêque, présidera plusieurs célébrations dans la cathédrale Saint-Étienne silencieuse, car quasiment vide (seules 6 personnes y participeront). Ces offices seront intégralement diffusés sur la chaîne YouTube du diocèse. Autre moment fort, il sortira jeudi pour bénir la ville. A 18h30, Mgr Le Gall fera un geste inédit : la bénédiction au Saint Sacrement, de Toulouse, de la Haute-Garonne et de tous leurs habitants. Il sortira de la cathédrale pour  se rendre place Saint-Étienne et parvis Saliège avant de retourner à l'intérieur de la cathédrale. Cette bénédiction est une prière pour demander de préserver les malades et l’humanité. C’est une déclinaison locale de la prière exceptionnelle du pape François depuis la cathédrale Saint-Pierre de Rome faite le 27 mars dernier.  Monseigneur Le Gall invite tous ceux qui le souhaitent, chrétiens ou non, à partager ce temps de prière, depuis leurs fenêtres ou leurs balcons ou encore via ce lien.    

Mais malgré tout, pour beaucoup, c’est très compliqué de ne pouvoir voir un prêtre. "Une vraie souffrance pour les chrétiens de ne pas pouvoir communier, de ne pas pouvoir suivre la messe en vrai. Et certains appellent pour le dire, est-ce qu’on ne peut pas tricher un peu, se voir en cachette ? Parce qu’ils en souffrent. Vraiment."  Alors les prêtes rappellent tous que le plus important, c’est le spirituel et la communion de prière. Une manière de revenir aussi au premiers temps du christianisme via ces célébrations domestiques.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess